Couleur d’un engagement : Coraline – Chargée de communication

Coraline a commencé comme stagiaire à la communication début 2020 avant de devenir salariée à temps plein. Elle nous raconte son parcours, pendant cette année particulière.

Je suis arrivée à ATD Quart Monde Belgique en février 2020 pour faire un stage de fin d’étude de 6 mois. Je devais initialement participer à la mise en place d’événements comme les 20km de Bruxelles ou l’organisation de la soirée de lancement d’un livre ainsi que travailler à la communication francophone à la Maison Quart Monde d’Etterbeek. Mais le coronavirus est arrivé et tous les événements ont dû être annulés, alors il a fallu se réinventer ! Réinventer la manière de communiquer à distance, avec le plus de personnes et en équipe.

Au départ je travaillais uniquement avec un co-équipier, Nicolas, puis l’équipe communication s’est agrandie avec Monique, et par la suite Céline et Claudine. C’était une belle opportunité de rencontrer de nouvelles personnes, qui connaissent mieux le Mouvement et ses actions. Chacun d’entre nous avec son savoir et son expérience apportait quelque chose à chaque réunion. Nous avons lancé plusieurs actions, tout en restant à distance : création de vidéos, de messages envoyés sur des cartes postales, de publications à faire, de slogans sur des banderoles. Et comme je suis régulièrement dans les locaux de la Maison Quart Monde, je participe souvent à l’organisation et la mise en place des messages sur les supports écrits, mais aussi à la mobilisation de personnes volontaires. J’adore faire ça.

A la fin de mon stage j’ai eu la chance de continuer mon travail à ATD Quart Monde en tant que salariée, et j’ai pu participer à l’organisation du 17 octobre Journée mondiale du refus de la misère à Bruxelles. Par chance, cet événement a pu avoir lieu tout en respectant les nombreuses mesures sanitaires : quelle joie de pouvoir se réunir pour militer dans l’espace public pour plus de justice sociale et environnementale ! C’est grâce au front Rendre Visible l’Invisible et toutes les associations membres que cela a pu se dérouler. J’y suis d’ailleurs impliquée au sein du comité de pilotage depuis février 2020. Le reste de l’année, nous organisons des réunions mensuelles chaque journée qui arrive le 17 du mois pour travailler des revendications et les faire vivre dans l’espace public.

De plus, une partie de mon travail ainsi que celui de Nicolas se passe devant l’ordinateur en créant des publications Facebook comme celle-ci, mais également sur d’autres pages comme @L’art de rien, page officielle d’un super livre qui vient d’être publié aux éditions Quart Monde, mais aussi des visuels de communication sous format image ou même vidéo. Nous publions également des articles sur le site internet, et on réfléchit à comment le rendre plus clair et compréhensif pour tous. Nous avons le soucis de rendre nos communications plus accessibles pour les personnes qui ne savent pas très bien lire, par exemple, mais aussi pour des personnes qui ne connaissent pas le Mouvement.

La crise actuelle bouscule et change beaucoup de choses, que ce soit ici en Europe ou dans le monde entier, et j’espère que cet élan de changement permettra qu’on soit plus unis, plus ensemble pour lutter contre des conséquences sociales et environnementales qui vont impacter chacun d’entre nous. C’est important d’être ensemble, c’est ça qui permet d’avancer afin de ne pas tomber dans le jugement de l’autre et se fermer. Si nous ne sommes pas solidaires, cette crise aura un impact négatif plus important sur chacune de nos situations personnelles mais surtout sur celles des personnes qui ont déjà des vies très et trop difficiles !