Troisième réunion en interview croisée – Programmation

La cellule de Molenbeek (interviewée ci-dessous) et le Centrum Kauwenberg (Antwerpen/Anvers) ont dû relever un fameux défi pour pouvoir échanger puisque ces deux groupes se sont rencontrés virtuellement, avec interprétation simultanée.  Au cours du dialogue avec la délégation de Centrum Kauwenberg, trois activités dont la cellule de Molenbeek est particulièrement fière ont été décrites. Cette rencontre a eu lieu dans le cadre de la programmation qu’effectue le Mouvement dans lequel il planifie les cinq prochaines années à venir

L’activité principale, ce sont les réunions de préparation de l’Université populaire

“Nous commençons nos réunions une heure à l’avance et nous partageons des nouvelles propres à chacun. Quand on connaît ce qui intéresse vraiment les gens, on a plus facile à les recontacter. Certains liens sont très anciens, 20, 30, 40 ans. C’est une fierté de tenir ces liens dans la longueur.”

La délégation de Molenbeek a aussi souligné qu’une attention permanente est accordée aux personnes qui prennent moins facilement la parole durant les réunions.

Personne ne vient en spectateur à la cellule, chacun a un rôle : contacts pour rappeler la réunion et encourager à y participer, installation de la salle, café, vaisselle, animation des échanges… C’est un vrai travail d’équipe :

“La cellule, c’est même plus qu’un travail d’équipe, c’est comme une famille, on s’entraide entre membres de la cellule, on fête les anniversaires.”

Philippe, Anne, Jean-Jacques et Marc

Françoise, Guy, Tom et Francine

La grande diversité de participants caractérise le groupe de Molenbeek : ils proviennent de milieux différents, ont différentes expériences de vie. Il y a des jeunes et des plus âgés. Des étudiants du ‘Kap Quart‘ à Louvain la Neuve participent aux réunions de cellule et à l’UP, par contre peu de jeunes qui vivent dans une situation de pauvreté:

“Comment les atteindre, pour qu’ils puissent continuer notre travail ?”

C’est une question que le Centrum Kauwenberg a posé avec insistance.

Les sorties familiales, balades à la campagne, visites de musées, etc.

Ce genre de sortie sont des activités traditionnelles de la cellule. Elles sont l’occasion d’élargir le groupe qui prépare l’UP puisque d’autres membres de la famille sont invités, d’autres cellules aussi:“Le but de ces sorties, c’est de créer du lien entre les gens et se connaître d’une autre manière qu’en discutant. Et des jeunes y participent !”

Représenter la cellule à l’extérieur

C’est également une grande source de fierté. Plusieurs exemples ont été donnés qui montrent que la cellule est sur beaucoup de fronts à la fois : stand au festival Esperanzah (musique et solidarité), contribution au rapport bisannuel du Service de lutte contre la pauvreté, prise de parole au jeudi de l’hémicycle au Parlement francophone bruxellois sur le non-recours au droit, participation au texte d’ATD Belgique destiné à l’ONU concernant le respect de ses engagements par l’Etat belge.“On contribue à des choses qui nous dépassent.”

Centrum Kauwenberg aurait aussi voulu partager ce dont il est fier, notamment ses activités en lien avec la Journée mondiale du refus de la misère. Mais le temps a manqué. C’est un appel à continuer les échanges.

Photos de la rencontre

Cliquez sur les photos pour les agrandir