Revue Quart Monde N°255 | Prendre soin

Trimestriel – n° 254 – 8 € – 10 FS – 11 $CAN
À commander sur cette page. Possibilité de s’abonner ici.

Le numéro 254 de la Revue Quart Monde consacré au “temps libre” sous le titre: “Temps libre, temps de liberté? ” a été envoyé fin mai 2020 aux abonnés.

Introduction

Prendre soin de soi, de ses enfants, de ses proches vieillis-sants est un défi. Chacun d’entre nous y est confronté et dépense beaucoup d’énergie pour le relever. D’où vient alors que les plus pauvres sont régulièrement accusés de manquer à cette obligation ? Accusés de ne pas prendre soin d’eux, ou de leurs enfants ? Ils ne se soigneraient pas, mangeraient n’importe comment, manque-raient à toutes les règles d’une saine hygiène de vie ?
Qu’en disent les études, en particulier celles menées en tenant compte du vécu et de la pensée des plus pauvres ?… Ce dossier est alimenté en grande partie par le travail du Laboratoire d’idées Santé d’ATD Quart Monde France et ses recherches sur l’« expé-rience patients », le « mal être » ressenti, l’impact du Covid-19 sur les plus pauvres.
Par ailleurs, alors qu’ils se trouvent le plus souvent en situation d’échec avec les personnes en très grandes difficultés sociales, comment les professionnels de la santé et du soin sont-ils formés pour développer leur capacité d’entrer en dialogue ?… Les pro-grammes Quart Monde Université et Quart Monde Partenaires, développés dès la fin des années 1990, proposent des formations croisées entre ces différents publics, qui visent à « humaniser à partir de l’altérité ». « Plus on est au fond du trou, moins on a confiance en soi, moins on a confiance dans les autres, et plus il faudra du temps pour la retrouver ».
En Espagne, les professionnels qui ont participé à ce programme reconnaissent leurs difficultés quand ils se trouvent dans ce face à face : « La pauvreté révèle notre vulnérabilité. Parfois je me cache derrière ma blouse, mon stéthoscope, mes instruments de travail ; sans eux je me sens nue ».
Réfléchir nos systèmes de protection sociale pour assurer une Couverture Santé universelle (CSU) sans laisser personne de côté, est-ce possible ? Des expériences existent, sur lesquelles appuyer nos évaluations, à l’échelle de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, mais aussi aux États-Unis par exemple. Céline Deville nous rappelle à bon escient que la CSU n’est jamais totalement acquise et constitue un défi sans cesse renouvelé, y compris dans les pays industrialisés. Odile Frank, ayant mené sa carrière dans plusieurs organismes internationaux, insiste : sécurité sanitaire et sécurité sociale sont indissociables, ce qui suppose très souvent d’agir à contre-courant et de surmonter les obstacles liés, entre autres, aux énormes différences entre les budgets nationaux des pays5. Faisons entendre la voix de ceux qui relèvent ce défi d’un Care qui améliore la santé et le bien-être de tous les humains.

MartIne Hosselet-HerbIgnat

 

 

Retrouvez le sommaire ici.

Bonne lecture !

Visitez le site de la revue Quart Monde en cliquant ici.