Quel monde voulons-nous pour demain?

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de juin 2020

Ce mois-ci nous proposons une lettre au format vidéo que vous trouverez ci-dessous. Bon visionnage !
Si vous préférez le format écrit, il est disponible ci-dessous.

Extrait de la lettre de l’Université populaire Quart Monde destinée aux participants de l’Université populaire pour préparer la rencontre au sein des groupes locaux.

L’Université populaire Quart Monde est un lieu de construction de pensée et de parole, à la fois individuelles et collectives. Les personnes vivant dans la grande pauvreté y prennent la parole sur des thèmes de société. Cet endroit rassemble des personnes de tous milieux et permet de croiser les expériences de chacun pour changer notre regard sur les personnes en situation de pauvreté.

Si vous voulez en savoir plus sur l’Université populaire ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de préparation, vous pouvez contacter l’équipe d’animation par téléphone 02/650.08.73 ou par mail, ou visiter cette page.

Bilan sur le thème : 

Au mois de mai, vous avez préparé le thème par téléphone ou internet et beaucoup d’entre vous ont pu participer à l’UP en ligne du 19 Mai, dans un des 4 groupes organisés. Encore une fois, merci à
chacun de vous pour cet investissement malgré le confinement ! Et on pense aussi à ceux qui ont eu des difficultés à nous rejoindre, on va réfléchir avec vous comment faire mieux la prochaine fois !

Lors de l’Université Populaire, vous avez partagé vos inquiétudes pour les semaines et mois à venir. Pour beaucoup de familles, la question de l’école est centrale. Comment les enfants pourront reprendre l’école et pourront suivre s’ils n’ont pas eu du soutien pendant cette période… ?

Il y a aussi des difficultés pour les enfants placés. Des enfants sont restés confinés dans les institutions ou la famille d’accueil, et les parents n’ont pas pu les voir pendant plus que deux mois. D’autres enfants ont été renvoyés dans leur famille mais les parents n’ont pas toujours reçu l’argent nécessaire pour s’occuper d’eux. Et après, va-t-on séparer à nouveau ces familles ? Ces situations créent beaucoup de souffrance pour les familles et pourtant on n’en entend pas parler ! Vous êtes aussi nombreux à parler de difficultés économiques pour l’avenir. Le coût de la vie a déjà augmenté et c’est encore plus dur de trouver un travail maintenant. Qui va payer pour cette crise ?

Certains s’inquiètent aussi pour le sort des personnes à la rue. Au début de la crise, ils ont été les grands oubliés. Ensuite, on leur a trouvé des places dans les hôtels, mais après, que vont-ils devenir ? Dans les préparations, et aussi à la fin de l’UP, vous avez quand-même pu parler de vos espoirs pour le futur…Comment dépasser nos peurs pour trouver des solutions ? C’est là-dessus que nous
voulons réfléchir pour Juin.

Thème de Juin : quel monde voulons-nous pour demain ?

Pour terminer l’année, nous aimerions approfondir ces questions liées à l’avenir. Cette période de confinement et de crise a mis en lumière la force des personnes avec l’expérience de la pauvreté,
leur solidarité. Elle a aussi montré que les gouvernements peuvent prendre des décisions fortes comme ils ont fait pour protéger la santé des citoyens. Après le confinement, cela ne peut pas reprendre comme avant. Mais que va-t-il se passer ? Beaucoup de personnes et des organisations pensent que cette crise peut être un déclic pour
changer la société : pour créer une société plus juste, plus solidaire et plus respectueuse de l’environnement.
Vous en avez aussi parlé dans les cellules : Et si c’était le moment de construire un autre monde ? Que voudriez-vous qui soit différent après la pandémie et le confinement ? Nous voulons parler d’espoir et de changements concrets ! Avec le mouvement ATD, nous voulons réfléchir à la société de demain, et nous voulons le faire avec d’autres organisations aussi. Il est essentiel de faire entendre la voix des personnes qui ont l’expérience de la pauvreté et permettre que leur expérience soit prise en compte. Nous voulons pousser les gouvernements à prendre des décisions fortes pour que ces changements soient possibles.

 

Et vous, vous en pensez quoi ?

La lettre est disponible au format pdf ici.