“Nos aînés”- Lettre Université populaire Quart Monde mars 2021

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de mars 2021

Extrait de la lettre de l’Université populaire Quart Monde destinée aux participants de l’Université populaire pour préparer la rencontre au sein des groupes locaux.

L’Université populaire Quart Monde est un lieu de construction de pensée et de parole, à la fois individuelles et collectives. Les personnes vivant dans la grande pauvreté y prennent la parole sur des thèmes de société. Cet endroit rassemble des personnes de tous milieux et permet de croiser les expériences de chacun pour changer notre regard sur les personnes en situation de pauvreté.

Si vous voulez en savoir plus sur l’Université populaire ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de préparation, vous pouvez contacter l’équipe d’animation par téléphone 02/650.08.73 ou par mail, ou visiter cette page.

La lettre est disponible en format vidéo ici :

Bilan sur le thème :

Tout d’abord, un grand merci à tout.e.s pour votre travail et votre participation sur ce thème des médias malgré les conditions difficiles pour se rencontrer.

Lors de l’UP virtuelle de ce samedi 20 février, nous avons travaillé ensemble sur quatre questions, issues de vos retours en cellules sur les lettres de janvier et février. Vous avez mis en avant le fait que les médias ne sont pas toujours clairs, que les informations sont parfois contradictoires ou dites avec des mots trop complexes ce qui entraîne un manque de confiance dans les infos. Vous nous avez aussi parlé de votre méfiance envers les médias, du fait que beaucoup de personnes ont peur que ce qu’elles disent aux journalistes soit retourné contre elles, que vos propos soient déformés. Vous avez également souligné que les journalistes sont souvent indiscrets dans leurs questions.

Vous nous avez aussi parlé du fait que les médias ne traitent pas assez ou pas bien des questions de pauvreté. Que pour parler de la pauvreté les journalistes parlent souvent des sans-abris ou des sans-papiers mais sans leur donner la parole. Vous nous avez exprimé votre envie de voir plus de sujets qui traitent de la réalité que vous connaissez, mais aussi de nos combats communs, de vos contributions à l’ensemble de la société.
Nous avons travaillé sur ce qui devrait changer, de ce dont vous auriez besoin pour pouvoir parler aux journalistes : de ne pas être seuls face aux journalistes pour pouvoir se protéger, de pouvoir voir une copie de l’article ou de la vidéo avant sa publication et de pouvoir demander des corrections, de pouvoir préparer les questions à l’avance et connaître les intentions du journaliste avant de commencer l’interview. Nos invitées Aline Wavreille (RTBF) et Louise Donnet (Tout va Bien) ont écouté vos contributions et ont échangé avec nous sur les contraintes qu’ont les journalistes et de la façon dont les sujets sont traités dans les médias traditionnels et collectifs. Des pistes ont étés proposées pour continuer la discussion et le travail ensemble, comme l’idée de faire une co-formation en croisement des savoirs entre journalistes et militants.
Nous vous invitons à discuter rapidement en cellule de l’UP et à nous faire un petit retour. C’est une première pour nous et nous espérons que vous avez passé un moment riche en partages à nos côtés.

Thème de mars : Nos aînés : quels obstacles ? Quelles pistes ?

Ce mois-ci, nous allons travailler un thème qui revient souvent dans nos préoccupations : le thème des personnes âgées. Vous avez souligné que ces dernières étaient souvent isolées socialement, ce qui a été renforcé par la crise du COVID, mais aussi souvent isolées dans des homes avec un manque de personnel pour s’occuper d’elles.

Avec ce thème de mars, nous voulons nous pencher plus sur la question et réfléchir ensemble à la façon dont les personnes âgées qui vivent la pauvreté sont laissées de côté, et aux solutions d’entraide et de solidarité qui existent pour les aider.
Le sujet est vaste, donc pour commencer nous aimerions nous baser sur vos expériences, ou les expériences des personnes âgées que vous connaissez.

Bonne réflexion !

Et vous, vous en pensez quoi ?

La lettre est disponible au format pdf.