« L’écologie sans lutte des classes, c’est du jardinage » – Retour sur le Forum Durabilité et Pauvreté

Retour sur le Forum Durabilité & Pauvreté du 21 septembre 2020

« L’écologie sans lutte des classes, c’est du jardinage » [1]

Article écrit par Agathe Osinski

Au printemps de l’année 2017, je me trouvais dans le public d’une conférence qui affichait un titre d’une franchise presque brutale :
« Alternatives, “bobo”, “prolo” : on fait des ponts ? 
».
La rencontre partait du constat qu’il existe un fossé entre les initiatives écologiques et les personnes qui vivent la précarité. D’un côté, les personnes investies dans la transition écologique ont peu de contacts avec la réalité de la pauvreté vécue par un nombre grandissant de citoyens de notre pays. De l’autre, les personnes qui vivent la pauvreté ne sont pas ou peu impliquées dans les différentes actions menées au nom de l’écologie. Les jardins partagés, les paniers bios, les fermes urbaines – tous ces beaux projets semblent hors de portée pour les personnes qui ont la vie dure. Ce constat semblait être partagé tant par les associations environnementales que par les organisations de lutte contre la pauvreté. Et tous déploraient cette situation.

***

Plus de trois ans plus tard, le 21 septembre 2020, nous voilà au Forum Durabilité & Pauvreté. Un évènement qui aura vu le jour malgré un contexte très particulier et un contretemps majeur : en mars, le pays entier est mis sous « lock-down » à la veille du Forum, qui est annulé et reporté en septembre. Alors que le risque d’un nouveau confinement semble se profiler, nous maintenons l’évènement malgré tout, puisque nous avons, cette fois, réservé des grandes salles dans le très spacieux See-U à Bruxelles. De plus, nous sommes tous munis de masques et de gel hydro-alcoolique, et des mesures sont prises pour que nous puissions prendre le café et le repas du midi en toute sécurité. Mais surtout, nous maintenons l’évènement car nous avons la conviction profonde que coronavirus ou pas, c’est une rencontre qui est nécessaire, peut-être plus que jamais.

***

L’idée du Forum est née avant même la parution en 2019 du rapport Durabilité & Pauvreté, publié par le Service de Lutte Contre la Pauvreté, la Précarité et l’Exclusion Sociale. Ce service interfédéral – public donc – organise des concertations avec les organisations où les pauvres prennent la parole, dont ATD Quart Monde et Luttes Solidarités Travail (LST). Environ une fois par mois, ces organisations et leurs membres ainsi que des professionnels de différents secteurs et métiers (juristes, syndicalistes, employés de mutuelles et de CPAS, et j’en passe) se réunissent pour réfléchir ensemble à un thème commun. Cette année, il avait été décidé de travailler sur des questions qui se situent à l’intersection de la durabilité et de la pauvreté. Nous nous sommes réunis une dizaine de fois (et au moins autant de fois au sein d’ATD pour les préparations) pour discuter de l’alimentation durable, de l’accès aux soins de santé et à la nature, de l’économie et du travail, des transports… et tout ceci en donnant une place à la voix des plus pauvres dans une perspective de durabilité. En un an et demi, nous avons apporté des constats – fruits de l’expérience individuel et de construction commune de nos participants – proposé des recommandations et fourni des analyses pour alimenter le débat et permettre au Service de rédiger ce rapport.

Le destin des rapports bisannuels du Service n’est bien sûr pas de prendre la poussière dans les tiroirs de politiciens. Non, le but que nous poursuivions en organisant cette journée du 21 septembre était bien de rendre ce rapport vivant, par la parole des personnes en situation de pauvreté, de celles et ceux qui travaillent à leurs côtés, ainsi que des autres personnes et organisations concernées par la thématique. Et puis, nous voulions faire dialoguer les associations environnementales et organisations de lutte contre la pauvreté, pour allier nos connaissances et nos forces afin de faire face, ensemble, a ces défis gigantesques qui se dressent devant nous, cristallisés dans la crise du Covid-19.

Au menu, nous avions prévus des ateliers thématiques le matin, où des porteurs et porteuses de projets au sein d’organisations environnementales, chercheuses et chercheurs, représentants d’administrations et de cabinets politiques, militants membres d’associations où les plus pauvres prennent la parole, et ceux qui travaillent à leur côté débattaient après avoir écouté des témoignages de personnes qui vivent la pauvreté et qui ont contribué au Rapport Durabilité et Pauvreté. L’après-midi, avec ce même public extrêmement hétérogène, nous avons enchainé avec des « ateliers stratégiques » sous forme d’interventions croisées pour permettre aux participants de goûter (bien que trop brièvement) au Croisement des Savoirs . En dessert, les porte-paroles de chaque atelier ont partagé leurs pistes pour l’avenir en plénière, avant de clôturer – cerise sur le gâteau – avec les paroles de Vanessa Joos, volontaire d’ATD Quart Monde au nom des associations organisatrices et d’Olivier De Schutter, nouveau rapporteur spécial des Nations Unies pour l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.

***

La question de la justice sociale et environnementale semble être omniprésente aujourd’hui. En effet, le thème de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté du 17 octobre dernier était Agir ensemble pour gagner la justice sociale et environnementale pour tous. Ainsi, le Forum s’insérait parfaitement dans cette thématique. L’implication d’ATD Quart Monde, de LST et d’Associations-21 dans la préparation du Forum ont trouvé un écho dans cette vidéo diffusée lors de la commémoration du 17 octobre co-organisée par le Département des Affaires Économiques et Sociales des Nations Unies et ATD Quart Monde.

***

Quel aura été l’impact du Forum du 21 septembre ? A court-terme, l’évènement aura permis le dialogue entre des personnes qui se fréquentent peu, ou pas, sur des thématiques essentielles. Cela a été l’occasion de rappeler que l’objectif premier des fameux Objectifs du Développement Durable (ODD) est celui de l’éradication de la pauvreté. A plus long-terme, nous espérons que le Forum sera l’accélérateur d’un front commun vers un avenir durable, solidaire et juste en Belgique. A n’en pas douter, la voix de militants permet de créer des ponts entre des luttes parfois trop éloignées afin que l’écologie ne se réduise pas à du jardinage.

(Re)Vivez cette journée du Forum avec nous :

[1] Chico Mendes