Communiqué de presse : “Pour une lutte contre la Covid qui ne laisse personne de côté”

Plus exposés que d’autres au COVID-19, les personnes en situation de pauvreté sont pourtant moins pris en compte par les décisions gouvernementales pour lutter contre le virus. Pour optimaliser cette lutte, ATD Quart Monde Belgique demande que les mesures sanitaires ainsi que la stratégie de vaccination soient pensées à partir des plus précaires et que personne ne soit laissé seul face à la pandémie.

Les institutions impliquées dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 ne lésinent pas sur les moyens. Cependant, sur le terrain, les plus pauvres nous disent qu’ils ont peu été pris en compte dans les prises de décision et communications stratégiques. En résultent des mesures inadaptées à tous qui sont parfois coûteuses et difficiles à respecter pour les personnes dans la misère. Citons en exemple la mise en pratique de l’enseignement à distance alors que beaucoup de familles n’ont ni le matériel requis, ni l’espace ou la formation nécessaire. Si elles ne sont pas clairement expliquées, ces mesures en soi difficiles à comprendre, créent un climat favorable à la méfiance, à l’isolement mais aussi un terreau fertile au complotisme.

Comme tout un chacun, les personnes vivant dans la précarité aspirent à comprendre le sens des mesures prises dans l’intérêt général. Sur le terrain, ils questionnent sans cesse les équipes locales du Mouvement ATD Quart Monde. Pendant l’année 2020, une équipe de cinq personnes a travaillé à la vulgarisation des décisions prises et à leur communication dans un langage clair et adapté. Et notre association n’a ni le budget, ni l’expertise scientifique d’une institution publique.

Le Mouvement ATD Quart Monde demande donc qu’une attention particulière soit portée au déploiement d’une communication claire des mesures sanitaires, accessible aux personnes peu formées ou isolées, et qui de surcroît tienne compte de leur réalité de vie. Cela peut se traduire concrètement en transformant en instructions visuels les longs textes explicatifs des mesures, afin que les personnes qui ne sachent pas lire puissent les comprendre. Pour un meilleur accès à l’information, ces mesures pourraient aussi être affichées dans les rues et dans les communes.

Afin de répondre à ces demandes, une coopération accrue doit se construire avec les organisations où les personnes en situation de pauvreté prennent la parole. Celles-ci ont en effet notamment pour vocation de faire entendre la voix des leurs membres dans le débat public. Impliquer ces organisations permet de mieux s’assurer de la justesse du contenu et de la communication des mesures (et de la campagne de vaccination) par rapport aux personnes ayant des difficultés de compréhension plus importantes.

Concernant le vaccin, nous soutenons le communiqué de presse envoyé par le Service de Lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale le 3 février 2021 sur le sujet. A l’image des mesures sanitaires, il est essentiel que les acteurs du social interviennent dans la stratégie de vaccination.

A propos d’ATD Quart Monde Belgique

ATD Quart Monde est un Mouvement qui lutte contre la misère et toutes les inégalités du système qui l’engendrent. Nous considérons que, pour lutter au mieux contre la pauvreté, il faut la connaître. C’est pourquoi nous travaillons directement avec les personnes qui vivent ou ont vécu dans la misère. Celles-ci sont impliquées dans la préparation et la réalisation de nos actions ainsi que dans la gouvernance de notre organisation. Nous nous battons dans le même temps contre l’exclusion sociale, que subissent les plus pauvres, qui est une atteinte à la dignité humaine.  Les personnes possédant le vécu de la misère ont une expérience unique qui peut abaisser les barrières séparant les personnes et les peuples. En unissant nos courages, nos intelligences, notre créativité, un autre monde est possible.