Le logement : faire face aux difficultés, avril 2018

Lettre de l’Université populaire Quart Monde d’avril 2018

Extrait de la lettre de l’Université populaire Quart Monde destinée aux participants de l’Université populaire pour préparer la rencontre au sein des groupes locaux.

L’Université populaire Quart Monde est un lieu de construction de pensée et de parole, à la fois individuelles et collectives. Les personnes vivant dans la grande pauvreté y prennent la parole sur des thèmes de société. Cet endroit rassemble des personnes de tous milieux et permet de croiser les expériences de chacun pour changer notre regard sur les personnes en situation de pauvreté.

Si vous voulez en savoir plus sur l’Université populaire ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de préparation, vous pouvez contacter l’équipe d’animation par téléphone 02/650.08.73 ou par mail (universitepopulaireqm(at)gmail.com), ou visitez cette page.

Présentation du thème :

Le mois dernier, nous avons commencé le thème du logement à partir de vos expériences personnelles.

Le sujet est large et les discussions en cellule ont permis d’aborder des aspects différents en lien avec le logement : les questions liées au logement social, la relation propriétaire-locataire ainsi que les droits et les devoirs de chacun, l’état de votre logement, des peurs comme celle d’être expulsé ou se retrouver à la rue, les liens avec les voisins ou son quartier, etc.

Dans les comptes-rendus, nous avons constaté qu’il y a très souvent un décalage entre le lieu de vie qu’on voudrait et celui dans lequel on vit vraiment. Il semble que dans de nombreuses situations, il n’est pas évident de trouver des solutions.

Cependant, les préparations en cellule mettent aussi en évidence ce qui est positif vis-à-vis de son lieu de vie. La solidarité entre voisins ou entre amis a pu parfois débloquer des situations problématiques, ou aider quelqu’un à trouver un logement. Il y a aussi certaines expériences positives comme l’accès à un logement social qui répond à nos attentes, par exemple.

Ce mois d’avril, nous aimerions approfondir quelles sont les barrières qui empêchent d’améliorer son lieu de vie ou qui empêchent de vivre dans un logement décent. Dans un premier temps, nous vous invitons à revenir sur les aspects qui sont difficiles à vivre, en essayant chacun d’être précis et complet. Ensuite, nous voulons réfléchir à l’impact que ça peut avoir sur votre quotidien, et comprendre pourquoi certaines choses sont difficiles à changer. Voici ci-dessous quelques exemples de difficultés auxquelles il faut faire face, exprimées dans les préparations de mars :

  • Lorsqu’on est locataire et que le propriétaire nous demande une garantie de trois mois de loyer, ou demande les preuves du type de revenus, ou encore refuse les personnes qui touchent des allocations du CPAS… alors qu’il n’en a pas le droit.
  • Lorsqu’on vit dans un logement insalubre, il y a la question de comment agir sans risquer de se retrouver à la rue.
  • Lorsqu’on a acheté un logement mais qu’on n’a pas d’argent pour payer les
    réparations.
  • Lorsqu’on est sur liste d’attente pour avoir un logement social, qu’il faut faire des démarches régulières pour être dans la liste, avoir des points de priorité, et en attendant avoir un toit sur sa tête.
  • Lorsqu’on vit dans un quartier qui ne nous convient pas ou qu’on ne s’y sent pas en sécurité.