Le droit à l’existence légale – septembre 2018

existence légale

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de septembre 2018

Extrait de la lettre de l’Université populaire Quart Monde destinée aux participants de l’Université populaire pour préparer la rencontre au sein des groupes locaux.

L’Université populaire Quart Monde est un lieu de construction de pensée et de parole, à la fois individuelles et collectives. Les personnes vivant dans la grande pauvreté y prennent la parole sur des thèmes de société. Cet endroit rassemble des personnes de tous milieux et permet de croiser les expériences de chacun pour changer notre regard sur les personnes en situation de pauvreté.

Si vous voulez en savoir plus sur l’Université populaire ou si vous souhaitez rejoindre un groupe de préparation, vous pouvez contacter l’équipe d’animation par téléphone 02/650.08.73 ou par mail (universitepopulaireqm(at)gmail.com), ou visitez cette page.

Présentation du thème :

L’Université Populaire du mois de juin nous a permis d’aller plus loin dans notre réflexion concernant les personnes sans-abris . Nous avons mieux identifié les soutiens nécessaires au quotidien. En voici quelques exemples : avoir des amis, pouvoir rencontrer d’autres personnes ; avoir accès à des associations qui accompagnent dans la durée, pouvoir se soigner ; avoir des projets, se faire respecter par les autres.

Ensuite, la question « comment aller vers un logement durable et le garder » a été au centre des discussions. Chacun a pu partager des éléments importants pour pouvoir sortir de la rue. Il a notamment été dit qu’il faut avoir le projet de sortir de la rue soi-même.
C’est aussi essentiel de pouvoir faire confiance aux associations ou aux services sociaux qui peuvent accompagner. Il y a aussi des solutions à mettre en place au niveau politique pour lutter contre le sans-abrisme: un accès à plus de logements bon marché, rendre les maisons vides disponibles, supprimer le taux cohabitant pour que les personnes aient la liberté de vivre ensemble, cela pourrait en même temps libérer des logements, etc.

Au mois de septembre, nous aimerions aborder le droit à l’existence légale. Suite au thème précédent, nous avons vu que l’accès à certains droits est difficile.

certaines personnes sans domicile, mais aussi d’autres, n’ont pas accès à des droits comme le logement, la santé, le travail parce qu’elles n’ont pas « d’existence légale », et elles vivent comme des clandestins. Elles ne sont inscrites nulle part, c’est comme si elles n’existaient pas. Que veut dire pour chacun « ne pas avoir d’existence légale » ? Qui sont les personnes concernées ?