Collaboration d’ATD Quart-Monde jeunesse à la dernière conférence de l’European Anti Poverty Network (EAPN)

Arnaud, détaché pédagogique d’ATD Quart Monde Jeunesse, nous explique ses missions et l’action d’ATD Quart Monde Belgique en partenariat avec l’EAPN.

Quelles sont tes missions au sein d’ATD Quart monde ?

 » J’ai été engagé en septembre 2018 comme détaché pédagogique à ATD Quart monde Jeunesse Wallonie-Bruxelles. Dans ce détachement, il y a 3 missions principales :

– D’une part, les animations de sensibilisation aux problématiques liées à ATD Quart Monde c’est-à -dire la lutte contre la pauvreté, par le combat des préjugés et des stéréotypes « pauvrophobes » et par le relais de la parole des personnes qui vivent en situation de précarité. Nous allons, notamment, dans des écoles primaires et secondaires et aussi dans les hautes écoles.

-La deuxième mission, c’est la participation à une bibliothèques de rue.

– Enfin, ma 3e mission est de diffuser et d’accompagner l’immense travail qui a été fait par le groupe Nos ambitions pour l’école.

Est-ce que tu peux nous décrire ce que c’est l’EAPN  ?

« EAPN c’est l’European Anti poverty network, le Réseau Européen de Lutte contre la Pauvreté. C’est un réseau impliquant des ONG de lutte contre la pauvreté ainsi que des organisations européennes, actives dans la lutte contre l’exclusion sociale. »

Tu étais présent à la dernière conférence de l’EAPN, qu’est ce que ça implique et qu’est ce que vous avez fait  ?

« Régulièrement, ils regroupent des membres de toutes les délégations des associations qui font partie du réseau européen. La rencontre qui  a eu lieu avait pour thème l’éducation. C’était une réunion séminaire de 2-3 jours à Bruxelles. Stéphanie Genteuil, membre de l’EAPN et alliée du mouvement ATD Quart Monde à proposer à Michelle Vleminckx, une autre alliée d’évoquer le projet et le travail mené par ATD sur l’école avec Nos ambitions pour l’école. Une fois que nous avons eu le feu vert, nous avons retravaillé avec des militants la présentation de la brochure liée à l’action : Pour une école où tous réussissent  qui représente le document synthèse . Pendant la conférence, devant les délégations, une alliée et une militante ont donc pu présenter tout le travail qui a été fait à ATD Quart Monde pendant trois ans autour de Nos ambitions pour l’école.

Quels projets ressortent de cette réunion avec l’EAPN ?

« Les deux points essentiels sont: d’une part, la méthode de travail par le croisement de savoirs, c’est à dire la dynamique de dialogue et de confrontation qu’il y a eu entre parents et jeunes de milieu précaire avec des professionnels de l‘éducation. Cette dynamique a pris 3 ans. Et d‘autre part, les conclusions du travail sous formes de propositions de quatre actions prioritaires pour changer l’école et en faire vraiment une école de la réussite de tous : valoriser au lieu de sélectionner, organiser la collaboration plutôt que la compétition, passer de l’orientation subie à l’orientation choisie et évidemment : passer de l’enseignement partiellement subsidié à l’enseignement vraiment gratuit.

La présentation était traduite en directe pour les délégués ainsi que les décideurs politiques du parlement européen présents. Le projet a été accueilli comme une action innovante et constructive pour créer un dialogue possible.

ATD a sorti nos Ambitions Pour L’École en 2017, de quoi ça parle ?

« C’est le résultat d’un travail collectif qui est important fondé sur la démarche en croisement des savoirs entre parents et jeunes vivant dans une situation de pauvreté et professeurs. Les militants ont participé via ATD Quart Monde et les professionnels étaient présents par le biais de l’association Changement Pour l’Égalité. Les deux associations ont travaillé sur la question « Comment créer une école où tous peuvent réussir ? ». La démarche consiste à « croiser » les savoirs du vécu de ceux qui vivent en situation de précarité et les savoirs professionnels et académiques pour s’accorder (dans les meilleures conditions possibles) sur ce que signifie réussir à l’école et, de là, quels sont les objectifs et actions à mener pour y arriver. »

C’est une mine d’or ce travail car il n’ a pas été basé sur une pure recherche académique mais sur des rencontres, dialogues et témoignages. Autre point intéressant : il y a des éléments interpellant par rapport à ce qui est en train de se passer autour du pacte d’excellence . Paradoxalement, les propositions avancées sont presque toutes misent en évidence dans ce fameux Pacte ou alors ne font que rappeler le respect de la loi comme la gratuité scolaire qui n’est malheureusement pas effective en Belgique.

Quelles sont les suites données à ce travail ?

 » Le but maintenant est de diffuser cette ressource, la faire entendre et en discuter avec les nouveaux professeurs en formation initiale et en formation continue pour les professeurs déjà dans l’enseignement. On fait aussi partie de la coalition des parents d’enfants de milieux populaires avec le changement pour l’égalité et donc ce travail va être présenté en mars à toute cette coalition de parents et jeunes. Nous allons donc valoriser et pérenniser ce qui a été fait avec les militants et ceux qui ont travaillé à leur coté. Un bel objectif. Un objectif crucial pour une société qui avance avec tous.

Interview réalisée par Nicolas Descamps et Marie-Charlotte Denis