Une proposition de loi concernant le droit à l’intégration sociale…

Article posté le 26 mai 2008 Print Friendly

Une proposition de loi [1] visant à revaloriser le revenu d’intégration en le portant au-dessus du seuil de pauvreté et en octroyant pour les personnes cohabitantes le même montant que pour les personnes isolées, a été déposée à la Chambre des Représentants. Comme d’autres associations engagées avec des personnes qui vivent la pauvreté, nous pensons qu’elle doit être soutenue.

Nous avons souvent abordé la question du statut de cohabitant (voir par exemple le Partenaire n° 56 de janvier-février 2008.) Nous avions illustré notre propos par la situation suivante : un fils majeur vit chez sa mère, laquelle bénéficie d’une pension de handicapée. Le fils trouve du travail ; ce nouveau revenu dans la famille entraîne une diminution de la pension de la mère. Ou encore la situation de deux personnes voulant vivre ensemble. S’ils partagent le même domicile, l’un sera considéré comme cohabitant avec une réduction de ses allocations. Ces situations ont des conséquences multiples, notamment sur la vie de famille. Pour ces raisons, nous revendiquons depuis longtemps l’individualisation des droits , c’est-à-dire de prendre en compte la personne individuellement et non pas la situation du ménage pour l’octroi des diverses allocations.

D’autre part la revalorisation du montant du RIS, des allocations et des bas salaires est une nécessité. La loi sur l’aide sociale prévoit de garantir le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine . Mais chacun sait que les montants actuels du RIS ne permettent pas cela. Garantir un plancher de ressources est une condition nécessaire pour que des personnes très pauvres puissent accéder à des conditions de vie dignes. C’est une condition nécessaire même si elle n’est pas suffisante. En effet pour lutter réellement contre la grande pauvreté, une politique ambitieuse, globale visant à garantir l’accès de tous à l’ensemble des droits fondamentaux est aussi nécessaire et devrait être menée conjointement.