« Quelques jours en vacances, toute la famille ensemble »

Article de ’Partenaire’ n° 73, mai - juin 2011

Partir en vacances. Besoin, aspiration, mais rêve inaccessible pour les familles vivant dans la pauvreté, dans des conditions difficiles et un stress permanent. Se dressent de multiples obstacles qu’il leur est difficile de lever seules, en tout cas les premières fois. Des familles ont tenu à le rappeler lors de leur rencontre avec Bernard De Vos, délégué général aux droits de l’enfant, en décembre dernier. Celui-ci y a été très attentif et soucieux d’interpeller différents responsables dans ce domaine.
Article posté le 28 juin 2011 Print Friendly

« Quelques jours en vacances, toute la famille ensemble »

En 2004, Anne, son mari et deux de ses enfants ont eu l’occasion de faire un séjour à La Bise (Jura), dans une maison de vacances d’ATD Quart Monde. « Encore maintenant, quand j’ai un coup de cafard, je regarde l’album de photos de La Bise » dit-elle. Elle ajoute : « Mais il manquait quelqu’un [1] » 

Depuis l’année passée, la famille a pu renouveler par elle-même cette expérience positive. Anne explique :
« Maintenant on a enfin un bon logement. Nous n’avons plus peur de laisser la maison seule. Nous avons pu partir quelques jours en vacances, pour la première fois toute la famille ensemble. Et cela fait du bien !

Pendant l’été, on allait parfois le week-end à la piscine, à Wégimont [2], parce qu’il y avait un tarif spécial dans le bus. On a vu qu’on pouvait mettre des tentes. Ce n’était pas trop cher. On a trouvé des tonnelles et on y est allé.

Les enfants se sont bien amusés. Ils ne voulaient pas revenir. J’ai rencontré une dame qui n’avait pas d’enfant avec qui j’ai beaucoup parlé. On est devenu des amies. On se téléphone encore. Il y avait un petit garçon tout seul avec son papy ; il a souvent joué avec les enfants.
On était libre. Tous les jours, on décidait ensemble des activités qu’on faisait : piscine, plaine de jeux, promenades, karaoké un soir…On allait déjeuner à la cafeteria, avec des pains au chocolat tout chauds...
Il y avait une bonne ambiance, on disait bonjour à tout le monde, on s’entendait bien.
On a laissé ses soucis derrière, ça nous a fait du bien. Maintenant, on le ressent encore !

Depuis l’année passée, on s’organise pour repartir cet été. Un ami va nous conduire en voiture. On fait des brocantes pour trouver du matériel de camping. On a réservé et donné un acompte pour repartir au mois d’août, toute une semaine cette fois-ci, avec mon grand fils et un ami ! Les enfants sont contents, ils n’attendent que ça ! »

Propos recueillis par Dominique Visée-Leporcq

[1Leur fils n’avait pu les accompagner

[2Domaine récréatif de la province de Liège.