Quelle ambition portons-nous ?

Editorial de ’Partenaire’ n° 71, janvier-février 2011

Article posté le 28 février 2011 Print Friendly

Quelle ambition portons-nous ?

En 2000, l’ONU a défini les « objectifs du millénaire » pour les 15 ans à venir. L’Europe a décrété 2010 « Année européenne de lutte contre la pauvreté » et veut aussi diminuer le nombre de personnes vivant dans la pauvreté. Celle-ci n’est plus ignorée. Partout on en parle, de multiples colloques ont été organisés, des dizaines de rapports, publiés.

Mais paradoxalement, de plus en plus de personnes très pauvres n’accèdent pas à des droits fondamentaux, comme le logement, l’éducation, les soins médicaux. Des services et initiatives caritatives et d’urgence continuent à se développer : lits d’accueil pour les personnes sans logement ; distribution de nourriture…

Plus que jamais, la pauvreté est abordée comme un problème à soulager… ou pire, comme une question de statistiques à lisser ! Les États, l’Union européenne, l’ONU se sont fixé des objectifs chiffrés de diminution de la pauvreté. Les mesures mises en place risquent de ne toucher que les plus dynamiques tandis que la situation des plus pauvres risque de stagner, voire de se détériorer.

C’est une question d’ambition. ATD Quart Monde lutte pour éradiquer la misère et l’exclusion, non pour les « aménager » et aider à les supporter ! Le Mouvement refuse que des personnes soient condamnées - à vie souvent - à la dépendance et l’humiliation, à ne jamais pouvoir donner leur avis, à ne rien pouvoir choisir. Parce que leur expérience et leur parole sont irremplaçables, il veut leur permettre de contribuer à la construction d’une société où les droits fondamentaux de tous sont assurés.

Poussées par cette ambition, des personnes s’engagent avec les plus pauvres de nos sociétés, certaines, radicalement et dans la durée, dans différents pays. Depuis janvier, Régis et Roseline De Muylder ont rejoint pour une nouvelle mission l’équipe d’Haïti. En Belgique, un groupe de travail a réfléchi pendant de longs mois au relais. Une nouvelle équipe d’animation est en place depuis novembre. Avec d’autres personnes, mais avec la même ambition

Dominique Visée-Leporcq