Nouvelles d’Haïti

Article de ’Partenaire’ n° 68, mai-juin 2010

Article posté le 13 juin 2010 Print Friendly

Nouvelles d’Haïti

Port-au-Prince, 23 mars

Leonel est un journaliste haïtien. Depuis plusieurs années, il a des liens étroits avec l’équipe locale d’ATD Quart Monde. Il a été gravement blessé dans le tremblement de terre et a été opéré par une équipe nord-américaine qui n’est plus dans le pays. Se pose la question de son suivi médical. Il doit faire face à de nombreuses difficultés et continue de beaucoup souffrir. Aujourd’hui, je suis avec lui pour essayer de trouver une solution.
Il n’arrête pas de tourner les boutons d’une radio : « Je suis journaliste, me dit-il, je ne peux pas vivre sans nouvelles. J’écoute les flashs d’information plusieurs fois par jour. » Mais la seule nouvelle dont il parle aujourd’hui, c’est la réforme des soins de santé qui a été votée aux USA. « C’est extraordinaire, dit-il, une vraie révolution ! Les présidents qui ont essayé de faire cela avant lui ont dû faire marche-arrière. Obama, lui, y est arrivé. »
Comment ne pas être impressionné par cet homme qui, au-delà de ses propres souffrances et de ses difficultés à se soigner, a le regard tourné vers une réforme d’envergure qui se passe dans un autre pays ?

Paris, 9 avril

Aujourd’hui, une conférence met en liaison, depuis la maison de Radio France à Paris, des personnes à Port-au-Prince, à la Nouvelle-Orléans (USA) et à Paris. Michèle Montas est conseillère auprès du représentant spécial des Nations Unies en Haïti. En février, quand on commençait à parler de reconstruction du pays, elle a cherché à donner la parole à ceux qu’on n’entend habituellement pas. Elle a demandé à l’équipe du Mouvement de participer à cette démarche en recueillant la parole des familles de Grande Ravine. [1] Aujourd’hui, elle affirme : « Passant de la colonisation à l’esclavage, nous avons une longue histoire de marginalisation où le peuple haïtien n’a jamais eu l’occasion de s’exprimer (…) A la Conférence de New York [2], il y a eu une prise de conscience des Haïtiens et de la communauté internationale qu’on ne peut décider pour les gens, ce qu’ils doivent avoir. »

Courrier du 24 avril

Dans un courrier reçu ce matin, nous apprenons que certaines actions de l’équipe, interrompues après le tremblement de terre ont repris. Il s’agit notamment de « Bébés Bienvenue », programme destiné aux tout jeunes enfants et à leurs parents, ainsi que de la pré-école qui s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans. Après avoir investi beaucoup d’énergie et de temps dans des programmes d’urgence – qui ne sont pas finis – pouvoir relancer ces projets constitue une étape importante.

[2Conférence internationale des pays donateurs pour un nouvel avenir en Haïti, au cours de laquelle M. Montas a pu présenter les résultats des consultations faites pour permettre au peuple haïtien de s’exprimer sur la reconstruction du pays