Les très pauvres et l’éducation permanente

Article posté le 29 mai 2007 Print Friendly

Auteur : Monique De Smedt
Date : 2006
Collection : Connaissance et engagement

Résumé :
Toutes les associations d’éducation permanente ont des points communs en termes de projet de société et d’ambition. Parce qu’il n’est pas de vraie démocratie qui accepte l’exclusion de ses membres les plus faibles, toutes sont concernées par les populations très pauvres. C’est pourquoi l’auteur partage quelques soucis et recherches du mouvement ATD Quart Monde :

  • Comment atteindre les plus pauvres pour que nous construisions réellement une société de droits pour tous plutôt que de privilèges pour certains ?
  • Comment permettre à des personnes très pauvres, isolées et exclues, de contribuer à un combat collectif ?
  • Quelles sont nos ambitions par rapport à la participation des très pauvres ?
  • Comment permettre aux très pauvres de gagner en liberté au sein de nos associations ?

Document :
Vous pouvez demander une copie papier de ce document en nous communiquant vos coordonnées.
Version imprimée à commander : 1,50 €

PDF - 112.8 ko
Les très pauvres et l’éducation permanente
Version PDF à télécharger : 20 pages