Les plus pauvres, acteurs de culture

Article posté le 29 mai 2007 Print Friendly

Auteur : Travail collectif
Date : 2006
Collection : Regards croisés

Résumé :
La culture est essentielle pour toute personne et cela vaut certainement pour les personnes vivant en situation de grande pauvreté. L’accès à la culture, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, doit mettre au centre l’ambition que les plus pauvres soient acteurs de culture et non pas simples consommateurs. C’est à cette condition que la culture est libératrice.

Cette analyse s’appuie sur un projet mené dans le région bruxelloise. Elle met en évidence un certain nombre de conditions qui permettent aux plus pauvres d’être partie prenante d’un projet de promotion de la culture et de la créativité. La première condition est de prendre en compte le facteur temps. Un autre condition est de prendre les moyens d’aller à la rencontre des plus pauvres et, par conséquent d’oser sortir de ses murs pour rejoindre les personnes là où elles vivent. L’établissement d’un climat de confiance mutuelle, de respect de la liberté de chacun sont d’autres conditions. Sont aussi analysés les moyens mis en œuvre pour y arriver. L’analyse met l’accent sur le rôle joué dans l’ensemble du processus par des personnes qui ont l’expérience de la pauvreté.

L’originalité de cette analyse réside dans le fait qu’elle a été menée avec l’ensemble des acteurs du projet, y compris des personnes vivant dans la pauvreté.

Document :
Vous pouvez demander une copie papier de ce document en nous communiquant vos coordonnées.
Version imprimée à commander : 1,50 €

PDF - 80.4 ko
Les plus pauvres, acteurs de culture
Version PDF à télécharger : 12 pages