Le logement des plus pauvres : techniquement, socialement, symboliquement

Article posté le 11 décembre 2008 Print Friendly

Le logement des plus pauvres : techniquement, socialement, symboliquement

Auteurs : Olivier Masson (professeur d’architecture, UCL) et Donatien de le Court (chercheur en architecture, UCL)

Date : 2008

Collection : Connaissance et engagement

Résumé :
L’article interroge la situation d’habitat des pauvres en Belgique à l’aune d’une phrase de l’anthropologue André Leroi-Gourhan. Celui-ci énonce trois nécessités auxquelles doit répondre l’habitat : une efficacité technique, un cadre à la vie sociale, un point d’où un ordre peut être projeté.

L’article établit les manquements sur ces trois points des logements des plus pauvres, quand ces derniers ont accès à un logement. Il éclaire donc une situation et fournit des arguments (certaines conditions d’habitat maintiennent des humains en dehors des droits de l’homme) dans la lutte pour un logement décent.

Le texte est issu d’un savoir disciplinaire (l’architecture) qui s’est mis à l’écoute du savoir d’expérience des militants d’ATD Quart Monde au travers des universités populaires du mouvement, dans lesquelles les problèmes liés au logement sont exposés de manière récurrente. Les auteurs du texte, architectes, ont donc puisé dans ce savoir d’expérience la source de leur réflexion. Ils y ont ajouté des connaissances issues de l’anthropologie, de la discipline architecturale, du monde associatif pour confectionner cette analyse.

Document :

Vous pouvez demander une copie papier de ce document en nous communiquant vos coordonnées.
Version imprimée à commander : 1,50 €