La Reine Mathilde en visite officielle à la Maison Quart Monde

Article posté le 6 février 2017 Print Friendly

La Reine Mathilde en visite officielle à la Maison Quart Monde

Jeudi 2 février, la Reine Mathilde a rencontré des membres du mouvement lors d’une visite officielle à la Maison Quart Monde d’Etterbeek.

Cette rencontre a permis de mettre en lumière des conséquences concrètes, et parfois méconnues, de la pauvreté sur la vie de nombreuses familles du pays.
Plusieurs témoignages ont évoqué les inquiétudes des personnes confrontées à la pauvreté. Ces témoignages montraient également comment ces mêmes personnes résistent au quotidien et se mobilisent.

Après chaque témoignage, la Reine Mathilde a posé de nombreuses questions, permettant de riches échanges sur les différents thèmes abordés tout au long de la rencontre : l’avenir des jeunes, le logement, le droit de vivre en famille, le vivre-ensemble, les préjugés, l’accès à la culture, l’enfance.
Des sujets très divers mais complémentaires tant la pauvreté affecte tous les domaines de l’existence. Deux mots ont été à plusieurs reprises soulignés par la Reine Mathilde : dignité et engagement.

L’importance d’associer les parents aux projets menés en direction des enfants fait également partie des préoccupations de la Reine Mathilde, logopède de formation, notamment dans les projets culturels menés autour du livre et de la lecture (bibliothèque de rue...).

Au terme d’une visite de 2 heures, la Reine Mathilde a rappelé l’important travail mené par l’ONU dans le cadre des Objectifs du Développement Durable (ODD). Parmi ces objectifs qu’elle défend, la lutte contre la pauvreté figure au premier plan, avec comme objectif clair de ne laisser personne derrière.

 

 

Extraits des témoignages :

 

Vivre en famille :

« Vivre en famille est un droit, mais quand la pauvreté est trop grande, pour protéger les enfants, on les retire plutôt que d’aider la famille. Le mouvement s’est toujours battu pour ce droit de vivre en famille. C’est suite à cette réflexion commune que nous avons interpellé des travailleurs sociaux et des politiques pour qu’ils tiennent compte de cette réalité notamment à travers deux vidéos (une sur le lien parents enfants placés et l’autre sur la question de la transparence des écrits des professionnels). Après ces projections auprès de professionnels, certains se mouillent avec nous pour faire avancer cette question. »
Carine B.

La pauvreté en milieu rural :

« Ce qui manque cruellement, ce sont des moyens de transports. Des personnes n’ont pas de voiture et il n’y a qu’un bus le matin pour quitter le domaine, et un bus le soir pour y revenir. Rien le dimanche.
Sans moyens de transport, comment faire pour aller travailler ? Un jeune avait trouvé une formation, il devait partir avant 6h le matin et ne rentrait qu’à la nuit : il n’a pas tenu le coup.
Pour les enfants, il y a le bus, mais les petits doivent partir très tôt, rentrer tard. Ils sont fatigués. C’est dur pour eux de devoir encore faire leurs devoirs.
Toutes ces difficultés font qu’on est stressé, cela fait des disputes. Cela casse les liens.
Mais il y a quand même de l’entraide entre voisins. Par exemple pour aller faire les courses en camionnette.
Quand on vit à la campagne, on ne supporte plus la ville. Ici au moins, on a un toit sur la tête.
(...)
L’été passé, après des ateliers artistiques, on a été dans le centre de la ville. Quand les gens ont vu ce que les jeunes et les enfants avaient réalisé, ils ont changé de regard, cela a effacé l’étiquette qu’on avait mise sur eux. »
Johann et Brigitte D.

Le vivre-ensemble :

« Il y a des préjugés des étrangers vis-à-vis des Belges et des Belges vis-à-vis des étrangers. Je trouve important de faire le lien car le mouvement m’a permis de savoir comment les Belges en situation de pauvreté vivent réellement et moi je sais comment on vit étranger arrivant en Belgique. Grâce au mouvement j’ai pu faire le lien entre ces deux réalités et faire découvrir à des Belges la réalité de vie et de culture des demandeurs d’asile. ATD Quart Monde et un Centre de la Coix Rouge travaillent pour cela beaucoup en partenariat. »
Oumar K.

 

 

Pour en savoir plus sur cette visite officielle de la Reine Mathilde :
- un article de l’Avenir : ici
- un reportage vidéo de la RTBF : ici

 

 

 

Crédits photographiques : Julian Hills