Intervention lors de la journée d’étude "Ecoles maternelles et familles en situation de précarité"

Article posté le 20 janvier 2014 Print Friendly

Intervention lors de la journée d'étude

4 membres d’ATD Quart Monde sont intervenus lors de la journée d’étude "Écoles maternelles et familles en situation de précarité" ce 17 janvier. Elles y ont porté la parole, la pensée et l’expérience des personnes les plus pauvres concernant la scolarité.

PDF - 80.2 ko
intervention des membres d’ATD Quart Monde

Cette intervention marque l’aboutissement de toute une réflexion sur l’école menée par les participants des Universités populaires Quart Monde durant ces 4 derniers mois.

Un article de Stéphanie Bocart rend compte de cette journée d’étude sur une double page dans la Libre Belgique (p. 46 et 47 de l’édition du 20 janvier).

"L’école maternelle est importante, confirme Elsa de Calignon, responsable des Universités populaire Quart Monde, car elle va permettre aux enfants dès l’arrivée en primaire de ne pas être en recul. Elle est aussi un lieu de socialisation où les enfants entre eux peuvent s’apprendre des choses." Elle poursuit : "Parfois on peut penser que ces parents sont démissionnaires ou qu’ils ne s’intéressent pas à l’école, mais en fait, ils portent beaucoup d’espoir dans l’école." (...)
Pourquoi un tel fossé ? ATD Quart Monde a beaucoup travaillé sur cette problématique. "Il y a des difficultés de dialogue (...), [ces familles] ont peur d’être jugées. (...) D’où l’importance de "travailler" sur l’accueil de ces familles en grandes difficultés par les écoles "pour qu’elles sentent assez en confiance pour pouvoir, par la suite, être en lien avec les enseignants de façon régulière, et pas uniquement quand il y a des problèmes".

La RTBF et Vivacité ont aussi donné la parole à Elsa de Calignon dans le journal de 6h du dimanche 19 janvier : "Il y a beaucoup de parents qui expliquent que quand eux-même n’avaient pas eu d’éducation scolaire, ils se sentent rabaissés et en souffrance, donc du coup ne comprennent pas forcément ce que l’école attend des enfants ni ce que l’école attend d’eux en tant que parents. Il y a un sentiment de rejet."

Pour en savoir plus sur cette journée, vous pouvez consulter les sites de la Fondation Roi Baudouin et Changements pour l’égalité.

- Introduction Françoise Pissart, directrice à la Fondation Roi Baudouin

- "Décolâge !" : quelle est la place de la relation "famille-école" dans la promotion des potentialités de chaque enfant ?
Marie-Martine Schyns, ministre de l’Enseignement obligatoire et de Promotion sociale

- "Ce que des parents en situation de pauvreté disent de l’éducation de leur enfant à l’école maternelle et dans les services d’accueil de l’enfance"
Florence Pirard, chargée de cours, Unité Education Petite Enfance et Formation des Professionnels (EPEF),ULg

- La voix des familles de milieux précarisés : vécu et attentes à l’égard de l’école
Intervention d’ATD Quart-Monde avec Elsa Dauchet, responsable des Universités Populaires Quart-Monde du mouvement ATD Quart-Monde, Véronique Dossogne, détachée pédagogique du mouvement ATD Quart-Monde, et Mme Fallay et Mme Fache, parents d’élèves

- Les enjeux de la relation "famille-école"
Bernard Delvaux, chercheur au Groupe interdisciplinaire de Recherche sur la Socialisation, l’Education et la Formation (GIRSEF), UCL

- Compte-rendu du travail collectif des acteurs scolaires : processus et résultats
Anne Chevalier, secrétaire générale de ChanGements pour l’égalité (CGé) et témoignage d’un(e) participant(e)

- Poursuite de la journée avec 6 ateliers :
1- Inscrire l’enfant et accueillir sa famille
2- Animer des réunions de parents collectives
3- Se rencontrer, parents et enseignants, autour des apprentissages de l’enfant
4- Jouer pour apprendre et créer du lien avec les parents
5- Faire une place aux parents en classe et dans l’école
6- Inscrire l’école dans un réseau d’acteurs

PDF - 540.5 ko