Le droit aux relations familiales

Article posté le 13 juin 2008 Print Friendly

Grande Pauvreté et droits de l’Enfant
Les enfants pauvres et leurs familles, des droits fondamentaux en friche…
6. Le droit aux relations familiales

Auteur : Dominique Viséee – Leporcq

Date : 2008

Collection : Connaissance et engagement

Résumé :

En grande pauvreté, l’ensemble des droits fondamentaux est compromis. Le droit à la vie familiale est un droit humain essentiel. C’est à son sujet que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant est le plus explicite. En Belgique aussi, la grande pauvreté sépare les familles, particulièrement par des décisions de placement. Ces séparations entraînent de grandes souffrances, d’autant plus que les relations directes et personnelles entre l’enfant et sa famille d’origine sont rares et difficiles. Le droit aux relations personnelles et familiales existe dans la législation, mais il est encore insuffisamment mis en en pratique, en tenant compte des réalités de vie des familles en difficulté. Insuffisamment de réflexion et de moyens soient consacrés aux relations entre enfants placés et leurs familles. Enfants et parents concernés sont encore trop rarement consultés et invités à participer à la réflexion et à la mise en œuvre des modalités de relations.
Cette analyse s’inscrit dans une série dont elle n’est qu’un élément.