Le droit à la vie familiale : le placement, déni du droit de vivre en famille ?

Article posté le 13 juin 2008 Print Friendly

Grande Pauvreté et droits de l’Enfant
Les enfants pauvres et leurs familles, des droits fondamentaux en friche…
5. Le droit à la vie familiale : le placement, déni du droit de vivre en famille ? 

Auteur : Dominique Viséee – Leporcq

Date : 2008

Collection : Connaissance et engagement

Résumé :

En grande pauvreté, l’ensemble des droits fondamentaux est compromis. Le droit à la vie familiale est un droit humain essentiel. C’est à son sujet que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant est le plus explicite. Pourtant, en Belgique aussi, la grande pauvreté sépare les familles, tant par les conditions de vie difficiles que par des décisions de placement. La crainte qu’on leur enlève les enfants est toujours présente dans ces familles et peut aller jusqu’à la hantise. Elle fausse et freine les relations avec les différentes institutions qui devraient justement leur permettre d’accéder à leurs droits. Malgré une législation et des mandats clairs des institutions sur la priorité du maintien en famille, trop souvent, les mesures prises visent à protéger les enfants de la pauvreté, en les privant parfois de vie familiale.
Cette analyse s’inscrit dans une série dont elle n’est qu’un élément.