Exposition "Pauvreté et créativité" à Bruxelles

Article posté le 7 octobre 2014 Print Friendly

Exposition

La Maison des savoirs, en partenariat avec l’ASBL "La Ruelle" expose à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère.
La sculpture "Homme et femme de courage" sera présentée, accompagnée de témoignages écrits et sonores.

Informations pratiques :

L’exposition est visible du 15 au 21 octobre entre 15h et 18h à la Galerie T.A.G. City

Le vendredi 17 octobre à 17h : présentation des œuvres en présence des personnes qui ont participé au projet.
Plan d’accès

 

Description du projet

On a créé deux personnages qui, à nos yeux, représentent deux personnes du Quart Monde vivant en Belgique.
Ces personnages font partie de la dynamique du 17 octobre, où la parole est donnée aux personnes vivant dans la pauvreté pour réclamer une vie digne.

On remarque d’abord deux personnes puis on découvre leur courage mais aussi le courage de tout ceux qui vivent dans de telles conditions au travers des témoignages mais aussi les difficultés qu’ils pourraient rencontrer dans la vie grâce aux petits livres/objets.

 

 

L’idée est de lancer une chaîne de personnages à travers le monde ! Intéressé ?

 

Pendant plusieurs mois, les participantes et participants ont travaillé la forme des personnages, les objets de la vie du quotidien et l’habitat.
Certains donnaient un coup de main où il y avait besoin, d’autres allaient à fond dans le projet grâce à leurs expériences artistiques et surtout, chacun avait une place importante quel que soit le travail fait.

 

 

La femme : Comment s’habille une femme en Belgique ? Son maillot est décoré de motifs choisis par chacun pour représenter la diversité du groupe. On y voit leurs centres d’intérêt.

Ses mains : Une main tient un tricot, pour exprimer la créativité.
L’autre main de la femme est tendue vers un enfant qui n’est plus avec elle, elle songe à lui. Une plus petite main, traverse le bois « cherchant » la main de sa mère. Nous connaissons beaucoup d’hommes et de femmes qui ont connu le placement comme enfant ainsi que celui de leurs enfants.

Témoignages de courage :

Les témoignages du courage des gens ; le courage qu’il faut pour affronter « la vie de tous les jours », quand on n’a plus de travail, d’enfants, d’amis, de maison, de santé, pas de papiers…découvrez-les sur les fanions !

Les difficultés de la vie :
Les objets mis en place à l’intérieur du « sarcophage/ appartement » représentent chacun une difficulté de la vie ; de l’impossibilité d’acheter des médicaments jusqu’à l’humidité et les fuites d’eau dans l’habitat !

L’homme :
L’homme essaye d’avancer dans la vie. Il a dépassé certains obstacles mais d’autres le retiennent, il n’a pas de logement. Il pense à ses enfants, il a le droit à la parole aujourd’hui… mais est-ce qu’on l’écoute ?

 

 

Méthodologie

Les visages ont été « moulés » sur des participants en utilisant des bandes de plâtre.
Les mains ont été fabriquées avec du fil de fer et du bambou.
Un groupe de Restojet est venu pour nous aider lancer la construction du corps, notamment Brenda, artiste et animatrice de Restojet nous a conseillé au niveau technique.
Nous avons aussi recherché ensemble comment avancer les structures. Le travail était une découverte pour nous tous. Deux artistes du quartier ont continué le gros du travail de la structure et d’autres apprenaient d’eux et soutenaient le travail.
Une de ces deux premières « rêvait la nuit » de ce personnage et y a consacré des heures à faire évoluer sa forme.
Malgré leurs difficultés pour lire /écrire, deux personnes dont une a un problème de vue, étaient les plus motivés dans le groupe d’apprendre à employer l’ordinateur pour disposer les motifs.