Espoir

Article posté le 8 janvier 2009 Print Friendly

Espoir

« La misère, ce n’est pas le manque d’argent. La misère, c’est de n’avoir aucun espoir ». C’est ce dont a témoigné la délégation d’Ostende au cours de l’inauguration de la Dalle à l’honneur des victimes de la misère à Dublin le 17 octobre.

À Ostende, les personnes qui vivent dans la pauvreté, les immigrés clandestins et les réfugiés partagent les mêmes conditions de vie. Ceci entraîne des tensions. Il est difficile pour ceux qui habitent depuis longtemps dans la ville de ne pas considérer les nouveaux venus comme une menace supplémentaire pour leur existence déjà fragile. Pourtant la solidarité existe : « Dans notre coeur nous sentons profondément que cela n’est pas exact et que malgré la couleur de la peau ou la nationalité, tout le monde a droit à l’hébergement, à la nourriture et à une existence digne. »

Prise de parole - Dublin 2008Cela arrive en Flandre, en Belgique et dans le monde entier. Du fait de la crise, la pauvreté augmente. De plus en plus de personnes vivant dans la pauvreté sont placées en situation de concurrence quotidienne pour la plupart des moyens les plus élémentaires d’existence. Alors que souvent, elles se considèrent victimes les unes des autres, elles sont en réalité victimes de la cupidité et de l’indifférence de nos sociétés et de ceux qui y exercent le pouvoir.

Heureusement qu’il y a aussi, partout dans le monde, des personnes qui refusent de participer à ces exploitations, font parfois des sacrifices personnels et prennent le risque de faire respecter les droits de leurs concitoyens les plus faibles et les plus exclus. Ces personnes font face elles-mêmes à l’injustice et se mettent rarement en avant.

Appelez-celà l’humanisme, appelez-celà la solidarité, appelez-celà l’amour du prochain, appelez-celà le devoir. Appelez-celà l’espoir.

Katia Delisse-Mercelis et Isabelle Maes au nom de l’équipe nationale

Dublin 2008

Cet article a été publié initialement dans le VierdeWereldblad nr. 160 ; november-december 2008. Il est possible de télécharger une version pdf ici.