En Europe aujourd’hui, exclusion ou participation ?

Université Populaire Quart Monde - Septembre 2008

Article posté le 5 septembre 2008 Print Friendly

Une nouvelle année d’Université Populaire Quart Monde

Après la journée nationale de détente à la mer, le 22 juin, nous revoilà engagés dans l’Université Populaire Quart Monde pour cette année 2008-2009.

Nous ne sommes pas seuls, en Wallonie et à Bruxelles, à nous rencontrer et à nous former à l’Université populaire. En Flandre, en France (à Paris, à Reims, à Lille, à Rennes, à Caen, à Marseille, à Colmar, à Lyon), en Espagne, en Suisse et au Canada, une université populaire Quart Monde a lieu également. Ce lieu, qui rassemble des personnes de différents milieux, veut d’abord permettre à ceux qui ont la vie très difficile de s’exprimer : «  Les plus pauvres et les plus exclus savent mieux que d’autres ce que devrait être une société juste et fraternelle et jusqu’où devraient aller les efforts d’une nation pour respecter la dignité de tous ses membres. »

Bienvenue aux voisins ou amis qui voudraient découvrir ces rencontres, en particulier ceux qui ont plus de difficultés. Chacun a une expérience et des idées à partager pour que le monde dans lequel nous vivons soit plus humain, plus juste.

Présentation du sujet.

« Etre exclu », nous savons ce que c’est pour l’avoir vécu ou pour en avoir été témoin : exclu de l’école, exclu d’un groupe, exclu de son quartier, exclu d’une fête… « Etre exclu, c’est vouloir participer et on te dit « non ! », disait une militante.

Les personnes très pauvres font l’expérience de l’exclusion alors qu’elles veulent avoir les moyens de participer. Pour elles, c’est cela « être inclus ».

On ne se sent pas exclu :
- quand on a une place dans un groupe, dans sa famille,
- quand on peut participer à la vie de son quartier, à la vie de l’école de ses enfants,
- quand on peut participer à une activité, à une association,
- quand on est reconnu et respecté dans son travail,…

Points forts

Démarrage de l’année en musique ! merci à la cellule du Borinage !
Nous partageons les nouvelles envoyées par l’équipe ATD Quart Monde de Haïti . Trois cyclones ont frappé durement le pays. La rentrée scolaire a été retardée. Malgré les gestes de solidarité, la vie quotidienne reste très dure.

Ensuite la cellule de Molenbeek introduit le thème de l’exclusion par une saynète : des personnes travaillent en groupe. Une personne se joint à elles mais est complètement ignorée. Elle ne comprend pas ce qui se passe. Elle a le sentiment d’être exclue, « de ne pas exister ».
Des exemples d’exclusion sont donnés. En voici quelques uns :
- Un enfant a été exclu d’un voyage scolaire parce qu’il était trop difficile.
- On peut être exclu d’une fête de quartier si des différences sont faites entre les habitants.

On peut vivre l’exclusion dans beaucoup de situations : dans sa propre famille, à l’école, au travail, dans les lieux publics, quand on est sans papiers, quand on souffre d’un handicap,…

En petits groupes, nous partageons des expériences de participation. Une mise en commun reprend ce qui a favorisé la participation : être appelé par son prénom, être introduit par un ami, sentir qu’on nous fait confiance, être régulier, préparer les rencontres, donner son avis…

Qu’est-ce que ça apporte ? Apprendre de nouvelles choses qui nous servent dans la vie, se sentir utile et reconnu, avoir plus de force,…