Echos de la campagne dans la région de Liège

Extrait du journal "Partenaire" n° 54

A l’initiative d’ATD Quart Monde Liège, des associations de divers horizons se sont regroupées pour organiser un événement public à l’occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère. Dans ce but, elles recueillent des messages qui sont l’expression de toutes les révoltes, résistances et initiatives face à la grande pauvreté et l’exclusion.
Article posté le 3 octobre 2007 Print Friendly

Une démarche de rencontres….

En même temps que l’on recueille les messages, on invite les personnes à signer la Déclaration de Solidarité. Elodie, militante Quart Monde, raconte comment se vit la rencontre : « Nous allons dans des centres d’accueil et d’hébergement, dans les restos du cœur, dans des lieux comme ‘La Fontaine’ où des personnes sans-abri peuvent passer un moment, prendre une douche ou laver leurs vêtements. Ce sont des lieux que je connais bien parce que je les ai fréquentés. Quand j’y retourne, j’y suis toujours bien accueillie. Je discute avec les gens ; je prends du temps avec eux. Ils me parlent de la vie qu’ils mènent et je parle des difficultés que j’ai moi-même vécues et que je vis encore. Les gens parlent de leurs projets d’avenir. C’est à partir de tout cela que l’on rédige les messages. Ensuite, je présente la Déclaration de Solidarité et je les invite à signer. Certaines personnes le prennent bien et signent tout de suite. D’autres le prennent moins bien parce que, disent-elles, rien ne change ; la pauvreté s’aggrave. Moi, je leur réponds que j’ai aussi vécu des choses très dures et que je continue à me battre. Je leur dis qu’il ne faut pas baisser les bras si on veut que nos enfants aient un autre avenir. Pour faire savoir ce que nous vivons, pour faire connaître nos luttes, pour que d’autres nous soutiennent, il faut signer et faire signer la déclaration. »

…. qui conduit au 17 octobre.

De tout temps, les plus pauvres se sont battus pour changer leurs conditions de vie. De tout temps, ils ont porté l’espoir d’offrir un avenir meilleur à leurs enfants. Dans un contexte où la situation des plus pauvres ne cesse de se détériorer et est source de découragement, cet espoir ne peut se réaliser. Pour qu’il se concrétise, il faut que des citoyens, soucieux du respect des droits fondamentaux de chacun, se mettent ensemble. C’est le sens du texte gravé par Joseph Wresinski sur la Dalle à l’honneur des victimes de la misère. Ce que nous vivons à Liège pour préparer la Journée Mondiale du Refus de la Misère en est le signe concret. La Ville de Liège et la province y apportent leur soutien. De nombreuses associations et institutions [1]
ont uni leurs forces pour recueillir des témoignages, diffuser la déclaration de solidarité, préparer des animations artistiques ainsi que des prises de parole et réaliser un événement public le 17 octobre sur l’espace Tivoli.

L’équipe ATD Quart Monde de Liège

Conférence de presse du 19 avril 2007 pour lancer la Déclaration de Solidarité.

[1Parmi les partenaires, on compte Emmaüs, Courant d’air, Optim@, la Coordination des actions sociales du Vicariat Evangile et Vie, Vivre Ensemble, ASBL St Walburge, la CSC de Verviers, le réseau Alpha, l’accueil protestant, La Fontaine, les Restos du Cœur, l’Accueil Botanique, l’Accueil des sans-logis Femmes, Barricade… La liste n’est pas exhaustive. On trouvera les détails, ainsi que le programme de la journée sur www.17oct.org .