Droits, justice et pauvreté

Article posté le 26 décembre 2007 Print Friendly

Auteurs : Jean Lecuit et Régis De Muylder

Date : 2007

Collection : Connaissance et engagement

Résumé :
A partir de différentes sources prenant en compte le point de vue de magistrats, de juristes et de personnes vivant dans la grande pauvreté, les auteurs de cette analyse abordent trois questions :

1) Accès à la justice
Les personnes vivant dans la pauvreté – et en particulier les plus pauvres d’entre elles – ont peu ou pas accès à la justice. Les obstacles sont d’ordre divers. Tout d’abord, ces personnes sont souvent ignorantes de leurs droits. Tous les mécanismes d’exclusion qui les frappent dans la vie quotidienne se retrouvent au niveau de l’accès à la justice. De plus, les sentiments de peur et de méfiance jouent un rôle déterminant.
L’analyse évoque également des initiatives prises pour rencontrer ces obstacles et favoriser l’accès des plus démunis à la justice.

2) Des conceptions qui s’opposent
A partir de l’exemple de la justice pénale, on constate l’écart entre le point de vue du justiciable issu d’un milieu très défavorisé et celui de la justice qui représente – mais aussi reflète – la société. Les sanctions judiciaires – en particulier l’emprisonnement – sont excluantes par nature et renforcent l’exclusion déjà ressentie par le justiciable. L’intérêt des peines alternatives est discuté.

3) Des combats collectifs
Des expériences ont montré que, lorsque des groupes de personnes défavorisées sont collectivement victimes de déni d’un droit fondamental, ils peuvent, en s’organisant, obtenir gain de cause.

Document :

Vous pouvez demander une copie papier de ce document en nous communiquant vos coordonnées.
Version imprimée à commander : 1,50 €