Droit au logement pour tous

Droit au logement pour tous est un projet collectif qui a mobilisé une dizaine de personnes à la Maison des Savoirs pendant un an. Les participants au projet ont voulu montrer la pauvreté à Bruxelles et imaginer des modes d’ hébergements plus respectueux de la personne.
Article posté le 22 novembre 2014 Print Friendly

Droit au logement pour tous

Droit au logement pour tous est un projet collectif qui a mobilisé une dizaine de personnes à la Maison des Savoirs pendant un an. Les participants au projet ont voulu montrer la pauvreté à Bruxelles et imaginer des modes d’ hébergements plus respectueux de la personne.
Le projet a été présenté à l’exposition qui a eu lieu en octobre 2014 au Tag City de Bruxelles.

Texte de présentation écrit par un des participants au projet :
C’est la crise du logement, aussi nous vous présentons « Droit au logement pour tous », une œuvre collective sous forme de maquette. Nous, les citoyens, les habitants, nous l’avons nommé « le village de nos rêves » et l’ avons situé dans la ville.

Sur la gauche, cette maquette représente une ville avec beaucoup de trafic et de pollution. Les immeubles sociaux et les habitations privées restent encore trop vétustes. Beaucoup sont dans un état lamentable, insalubre et mal isolé. Sur le coté vous voyez le Casu un centre d’hébergement d’urgence, trop souvent pris de court par la demande. La police et les travailleurs de terrain sont démunis malgré leur efforts. Vu la crise du logement, certains sans abris se sont mobilisé afin de squatter des immeubles inoccupés tel le 123 rue Royale et le squat Gesu, où des personnes réfugiées se sont regroupées. A coté il y a aussi un entrepôt ou des personnes squattent.
Sous le viaduc, il y a des personnes sans abris qui n’ont nul part où aller et qui logent à la rue. Que fait-on pour eux ?

Habiter ensemble, citoyens en précarité, enfants, personnes âgées, personnes à mobilité réduite, de différentes nationalités, demande des efforts concret et un changement de mentalité des personnes concernées et des autorités compétentes. On veut les mêmes droits pour tous, pas de discrimination envers les sans-abri. C’est pour cela que le collectif « des morts de la rue » et le « front des sans abris » se sont mis en place, cela fait 10 ans. Nous ne cesserons pas le combat pour un logement pour tous, pour le droit de tous à vivre une vie décente et digne.

Sur la droite, la maquette marque un changement de comportement et de mentalité. Ce village de petites maisonnettes, de petits foyers, c’est le « village de nos rêves ». Fini la pollution, ici les voitures ont été remplacées par des transport collectifs gratuit.
Chaque chalet a des avantages, des jardins et potagers, aménagés selon les besoins de chacun : familles monoparentales, personnes âgées, personnes avec un handicap, personnes en couple ou isolées.
Les habitats sont adaptés à chaque personne, avec notamment, plus d’espace. Ils sont conçus pour économiser l’énergie, l’eau, l’électricité, et réduire le gaspillage.
Ici, pas de condensation, d’humidité. L’intérieur est aéré de manière à éviter ces désagréments. Les maisons sont séparées, les murs sont en matière isolante. Les fenêtres et portes sont renforcées par des doubles-vitrages pour éviter la perte de chaleur.
Les espaces locaux publics y sont nombreux : établissements scolaires, crèche, espace de loisirs, salle des fêtes, resto social, cafétéria, espace sportif, magasins, supérette, serruriers, alimentation sociale et vestiaire, local de sécurité, services médicaux, aide à domicile, garde de nuit.

Les éléments de cette maquette ont été réfléchi grâce à des recherches et des recueils de témoignages. Chaque plan a été construit d’après les informations données par des personnes qui ont vécu de telles conditions. Nous avons aussi amélioré certains éléments : des commerces rapprochés des habitations, indispensables aux personnes vivant dans l’isolement ; des établissements éducatifs de tous niveaux, une crèche, des ateliers d’ activités conviviales, des corps de métier (plombier, aide-soignante..) facilement accessibles.
Nous avons imaginé des services municipaux aux équipes plus nombreuses, ouverts sans interruption toute la journée et la nuit. Maison médicale, pompiers, police, service social et des services techniques d’urgence.
J’espère que cette maquette vous interpellera et que vous vous sentirez concernés.