Des jeunes rencontrent Mme Vassiliou, Commissaire européenne

Article posté le 31 mai 2011 Print Friendly

Des jeunes rencontrent Mme Vassiliou, Commissaire européenne

Communiqué de presse
Bruxelles, lundi 30 mai 2011

Avec ATD Quart Monde, des jeunes Européens rencontrent Madame Androulla Vassiliou, Commissaire en charge de l’éducation, de la culture et de la jeunesse.

Bruxelles, lundi 30 mai 2011 : Madame Androulla Vassiliou, Commissaire européen en charge de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et du multilinguisme, a reçu une délégation du Mouvement ATD Quart Monde, comprenant des jeunes vivant dans des conditions difficiles.
Comme celle qui a eu lieu avec M. Jerzy Buzek, Président du Parlement européen et avec M. Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, le 19 octobre 2010 à Strasbourg, cette rencontre avait pour but de rappeler la réalité de vie des jeunes très pauvres aujourd’hui au sein de l’Union européenne et de présenter des propositions sur les politiques européennes de la jeunesse.

« Les jeunes ont demandé que l’Union européenne investisse réellement dans la jeunesse sans laisser les plus faibles de côté. » a affirmé Véronique Reboul-Salze, responsable d’ATD Quart Monde – Europe.

Une école où tous réussissent

Aujourd’hui, le décrochage scolaire touche un jeune sur sept dans l’Union européenne et un élève sur cinq arrive à l’âge de quinze ans avec des compétences insuffisantes en lecture. L’école échoue avec les jeunes et les enfants les plus défavorisés. Ils ne s’y sentent pas considérés, en sont rejetés. Ils ont le sentiment qu’elle ne tient compte, ni de leur expérience de vie, ni de celle de leurs parents. Trop souvent, les dispositifs et les filières mis en place pour aider les jeunes en échec sont des « voies de garage » qui ne leur offrent aucun avenir.
ATD Quart Monde a demandé que l’expérience et la pensée des personnes les plus pauvres soient prises en compte pour lutter contre le décrochage scolaire et que les enseignants soient formés au partenariat avec tous les parents, en particulier les plus défavorisés d’entre eux.

Que soient garantis à tous les jeunes l’emploi et la formation

En effet, c’est dans l’emploi qu’on se forme à l’emploi. Les jeunes ont affirmé leur volonté de trouver un emploi, dans lequel ils pourraient trouver accompagnement, sécurité financière et formation. Ils ont demandé que l’Union européenne encourage les Etats membres et les entreprises à tout mettre en oeuvre pour qu’aucun jeune, et en particulier ceux qui ont le moins de formation, ne soit abandonné dans sa recherche d’un premier emploi.

Permettre la rencontre entre jeunes de tous milieux et de tous pays dans l’Union européenne

Les jeunes veulent contribuer à une société où chacun vit dans la dignité et le montrent par leurs actes de résistance et de solidarité contre les injustices. Ils ont demandé que soient mis en oeuvre les moyens de rejoindre les jeunes les plus en difficultés pour leur permettre de se former dans un pays européen, de voyager, d’avoir des opportunités de rencontres et d’ouverture, et d’apporter leur contribution à une société plus juste.

La Commissaire Vassiliou s’est réjouie de la réunion avec ATD Quart Monde et a insisté sur l’importance de rencontres de cette nature qui permettent d’avoir une approche réelle à partir de la vie des jeunes, et pas seulement une approche théorique. Elle a souligné son engagement personnel pour combattre la pauvreté par l’éducation : « Cette année la Commission européenne a déjà publié de nouvelles initiatives sur la petite enfance et sur le décrochage scolaire, qui aideront l’Union européenne à atteindre deux des principaux objectifs de la Stratégie Europe 2020, concernant l’abandon scolaire et la lutte contre la pauvreté ».

Contact : Marie-Cécile Renoux 00-33-6-80-07-80-84

A lire aussi sur le site Djynamo : le témoignage d’Astrid