Dans les décisions qui concernent les enfants, quel dialogue entre les parents et les services ?

Université Populaire Quart Monde - mars 2009

Article posté le 4 mars 2009 Print Friendly

Dans les décisions qui concernent les enfants, quel dialogue entre les parents et les services ?

Présentation du sujet

En mars, nous continuerons sur le thème des enfants.
Des familles peuvent vivre des situations très difficiles. Dans ces moments-là, elles sont souvent en contact avec des services. Ces services sont très variés, par exemple l’ONE, le CPAS qui peut envoyer une aide familiale, une AMO (aide en milieu ouvert), un service social, le SAJ (Service d’Aide à la Jeunesse), etc.

Parfois, c’est la famille elle-même qui fait appel à un service pour être aidée. Parfois, l’intervention du service est imposée à la famille. Souvent les réponses apportées par le service ne correspondent pas aux attentes des parents (pas de prise en considération de l’avis des parents, mise sous contrôle, etc.). Ces mesures peuvent avoir des conséquences très douloureuses pour la famille.

Quelle relation y a-t-il entre les services et les parents ? Quand des mesures sont prises vis-à-vis des enfants, quelle place ont les parents ? Nous voulons réfléchir à cela lors de la prochaine université populaire.

Points forts

Un hommage a été rendu à Christian Vilain , militant Quart Monde, récemment décédé : « Il se battait pour lui et pour les autres. Il était fier de montrer ses dons. »
Nous avons accueilli 6 personnes de l’Université populaire de Madrid . Elles avaient préparé le même sujet que nous. En Espagne aussi, des familles vivant de grandes difficultés se voient retirer la garde de leurs enfants. Là aussi, les parents se battent pour pouvoir les récupérer.

Jacqueline Detry était notre invitée. Alliée d’ATD Quart Monde, elle est actuellement responsable de la formation des travailleurs sociaux au Service d’Aide à la jeunesse. Elle nous a présenté le Décret de l’Aide à la Jeunesse (de 1991).

Des exemples concrets d’ intervention des services dans les familles ont été partagés. Les services, comme l’ONE ou les aides familiales interviennent pour aider les familles. Celles-ci se sentent soutenues si elles sont écoutées et prises en considération . Quand les professionnels changent de secteur, la famille doit repartir à zéro pour reconstruire des liens. C’est très dur.
Un autre exemple montrait le long et patient combat des parents dont les enfants sont placés pour gagner plus de droit de visite.

Nous avons aussi parlé de la notion de danger pour un enfant : des services peuvent parler de danger alors que la famille ne considère pas qu’il y a danger. C’est important que parents et professionnels s’écoutent jusqu’au bout et se comprennent. Les parents ont le droit de se faire accompagner par une personne en qui ils ont confiance. Cela peut beaucoup aider.