Construire ensemble une école pour tous, comment faire ?

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de novembre 2013

Article posté le 1er novembre 2013 Print Friendly

Construire ensemble une école pour tous, comment faire ?

Présentation du thème

En septembre et octobre, nous avons dressé un constat à partir de nos réalités de vie, de ce que vivent nos enfants à l’école et des difficultés que nous avons en tant que parents par rapport à ça.

Dans le texte rédigé pour interpeller nos députés parlementaires européens nous avons aussi une partie de propositions qui s’adressent à eux, la voici :
« Nous demandons à l’Union européenne d’engager tous les États à repenser l’école à partir des enfants et avec tous les parents, en particulier ceux qui en sont les plus exclus, pour que TOUS les enfants puissent apprendre et réussir à l’école, sans discrimination. Il faut une école qui tienne pleinement compte de la diversité des enfants et de leurs familles et favorise une réelle coopération entre tous les parents, les enseignants, les enfants, leur environnement et le monde économique. »

Dans nos préparations, pendant l’université populaire quart-monde, nous avons partagé beaucoup de difficultés par rapport à l’école, mais maintenant, qu’est-ce que nous aurions à proposer pour une école pour tous .

Points forts

La Louvière a accueilli les cellules de Tournai, Mons mais aussi le groupe jeune d’atd quart-monde. Les jeunes ont pu proposer deux scènes de théâtre forum. Une scène parlait d’une situation de racket et une autre d’une rencontre entre parents et directeur. Ils se sont ensuite retrouvés en petit groupe pour approfondir ce problème de discrimination et de harcèlement à l’école. Un autre groupe a abordé la question de l’importance ou pas d’avoir un médiateur pour faire le lien entre enseignants et parents ; un troisième groupe a parlé de l’importance d’avoir un diplôme.

Les cellules de Bruxelles se sont retrouvées entre elles et ont travaillé en 3 groupes : Un sur le thème de la discrimination à l’école, un autre sur le thème de la relation parents, enfants et enseignants. Le dernier groupe a réfléchi sur l’importance d’avoir un diplôme en fin de parcours et comment faire pour y arriver ?

Les gens demandeurs d’asile du centre de la croix rouge de Natoye ont accueillis les membres de la cellule de Charleroi. Ils y ont fait une visite et échangé sur les réalités de chacun. Ils ont chacun échangé sur des souvenirs de l’école à l’aide d’un photo-langage et ont ensuite parlé de la discrimination à l’école. Malheureusement la cellule de Sambreville n’a pas pu se joindre à eux.

Les cellules de Léglise et Pays des vallées se retrouveront le 6 décembre et c’est une excellente nouvelle, en sachant les difficultés qu’ils vivent dû au manque de transports en commun.