Comptez sur nous

Editorial de ’Partenaire’ n° 70, novembre-décembre 2010

Article posté le 30 décembre 2010 Print Friendly

Comptez sur nous

C’est le cri que nous ont adressé les jeunes du Mouvement ATD Quart Monde, le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère.

Ce cri résume avec force un appel, élaboré par les jeunes au cours de nombreuses rencontres. Le message qu’ils nous livrent est essentiel : « Nous avons du mal à comprendre ce monde mais nous voulons y trouver notre place ».

Suivant en cela leur bonne habitude, les jeunes vont droit au but. Ils nous redisent, instruits par l’expérience, que le pire dans la misère, c’est de ne compter pour rien ni personne. Comment alors bâtir un avenir ? Comment ne pas perdre confiance dans ses capacités et compétences si personne n’est là pour les reconnaître et les valoriser ? Comment mener à bien des projets si d’emblée on vous prédit l’échec ?

L’échec, les jeunes les plus pauvres, ils connaissent. Souvent leur parcours scolaire a été un chemin sans issue, de relégation en relégation, d’humiliations en cris de rage et de révolte contre ce sort injuste.

Pourtant les jeunes, tous les jeunes, veulent être utiles, apporter leur pierre à l’édifice commun. Aucune société ne peut vivre sans faire confiance aux jeunes, sans investir en eux. Les jeunes seront demain bâtisseurs d’un vivre ensemble toujours à recréer.

Le 17 octobre, les jeunes nous ont dit qu’ils voulaient contribuer à un monde plus juste, plus solidaire où chacun trouve sa place. Ils nous invitent à nous rassembler, à nous entraider pour faire de cette utopie, une réalité.

La misère est une insupportable violation des droits de l’homme. Les jeunes les plus pauvres nous invitent à un refus radical de cette misère qui empêche de regarder chacun comme une chance pour le présent et pour l’avenir.

Pierre Hendrick