Comment faire pour se soigner ?

Lettre de l’Université populaire Quart Monde de janvier 2014

Article posté le 4 février 2014 Print Friendly

Comment faire pour se soigner ?

Présentation du thème

En ce début d’année, où l’on souhaite les bons vœux à notre entourage, un des vœux qui revient si souvent est « bonne année et bonne santé. » On le sait la santé est importante et primordiale. Malheureusement parfois on n’a pas la possibilité de se soigner correctement, d’avoir un bon accompagnement. D’autres trouvent un bon docteur, sont dans un hôpital qui reste à l’écoute des patients.

Points forts

Durant le mois de janvier, nous nous sommes retrouvés dans nos cellules respectives pour discuter du thème de la santé.

Nous avons échangé les expériences que nous avions concernant notre santé :

* comment nous pouvions nous faire soigner

* aux difficultés et aux aides que nous rencontrons lorsque nous sommes malade.

- Beaucoup se font soigner dans des maisons médicales car cela coûte moins cher. Certains en sont contents d’autres expliquent que parfois dans les maisons médicales il manque parfois de la place et qu’ils n’ont pas toujours le choix du médecin.
- D’autres vont aux services de garde ou d’urgences, mais on ne peut pas toujours se faire soigner là quand le médecin considère que ce n’est pas un problème urgent, cela entraîne aussi parfois des surprises et des difficultés de paiement quand on reçoit la facture.
- Les médecins peuvent coûter cher en fonction de la maladie qu’on a et il n’est pas toujours possible d’avancer l’argent. Beaucoup doivent faire des choix, ne prennent que le médicament le plus "important", retardent leurs traitement ou l’interrompent brusquement.
- Les explications ne sont pas toujours claires, on ne sait pas où il faut aller pour se renseigner, les systèmes de fonctionnement sont différents entre un lieu et un autre.
- Plusieurs ont évoqué l’importance d’avoir un médecin, un pharmacien qui peut être compréhensif et qui permet de payer en plusieurs fois. Ça permet d’être soigné.

Photo : ©Jean-Benoît Maréchal