"Avec de faibles revenus, on risque de s’endetter" (1)

Université Populaire Quart Monde - janvier 2008

Article posté le 31 janvier 2008 Print Friendly

Présentation du thème.

Le 15 décembre, des milliers de personnes ont manifesté à Bruxelles contre l’augmentation du coût de la vie. Beaucoup de choses ont augmenté récemment : les loyers, l’énergie (mazout, électricité), l’alimentation (en particulier le produits de base comme le pain, les pommes de terre, la farine,...), les transports en commun, l’essence,...

Ce sont les personnes ayant de petits revenus qui souffrent les premières de cette augmentation du prix de la vie. Plus que jamais, elles sont obligées de faire des choix dans leurs dépenses : "Quand on a payé son loyer, qu’est-ce qui reste pour vivre ?", se demande une militante de Bruxelles.

Des petits revenus ne permettent pas de faire des économies. Des dépenses imprévues peuvent vite déséquilibrer un budget : des dettes arrivent et compliquent la vie quotidienne.

Points forts de la rencontre.

Quand on a un petit budget, comment s’organise-t-on ?

Certaines dépenses sont considérées comme absolument prioritaires (loyer, eau, électricité) par rapport à d’autres. Le groupe de Liège a représenté cela sous forme d’une pyramide. Le groupe de Quaregnon l’a fait en trois colonnes. Un débat dans la salle a montré que les priorités en matière de dépenses ne sont pas pareilles pour tout le monde : par exemple, certains estiment que le téléphone est indispensable "pour appeler le médecin quand les enfants sont malades" ; d’autres peuvent s’en passer.
Quelques personnes ont expliqué comment elles gèrent leur budget. Une personne, en début de mois, paie le loyer et les frais d’hussiers puis garde dans une enveloppe l’argent nécessaire pour rendre visite à sa fille placée. Une autre s’organise en réservant dans des enveloppes, l’argent nécessaire au loyer, à la nourriture, au remboursement des dettes,... Une enveloppe contient un peu d’argent pour les imprévus.
Quand on a de petits revenus, on est obligés de faire des choix dans ses factures. Cela entraîne des risques, comme quand on reporte le paiement de l’assurance auto.

Comment arrive-t-on à s’endetter ?

Six raisons qui conduisent à l’endettement ressortaient des préparations. Elles étaient reprises sur des affiches. Des exemples concrets illustraient ces raisons.

  1. le rôle de la publicité et des achats à crédit ;
  2. les frais liés aux soins de santé ;
  3. l’augmentation du coût de la vie ;
  4. les frais liés aux enfants ;
  5. quand on reporte des factures au mois suivant ;
  6. les imprévus (accident, vol, séparation,...)

Les participants répartis en six groupes, ont réfléchi au contenu des affiches. ensuite, en plénière, un porte parole par groupe a communiqué les idées partagées dans son groupe.