Après l’été, en marche vers le 17 octobre

Université Populaire Quart Monde - septembre 2009

Article posté le 1er septembre 2009 Print Friendly

Après l'été, en marche vers le 17 octobre

Nouvelles de la journée familiale à Tournai.

Dimanche 28 juin 2009, journée familiale de détente. La cellule de Tournai nous a accueillis dans leur belle ville, riche d’histoire et de culture. 450 personnes environ, venues des quatre coins de la Belgique, ont découvert la ville, son ambiance estivale, le beffroi. Des guides ont accepté de faire découvrir de manière passionnante plusieurs musées. Un accueil chaleureux nous a été réservé sous un grand chapiteau. Là et aux alentours, spectacle de marionnette, grimage, atelier lecture, « coin pour petits », atelier de signets, château gonflable accueillaient les enfants.
Les services de la Ville de Tournai, la Ligue des familles, la Fondation Reine Paola, des amis, ont contribué à la réussite de cette journée.

Présentation du thème.

- Le temps d’été touche à sa fin.

Certains d’entre nous ont pu prendre des vacances.
D’autres ont vécu un rythme de vie moins stressant.
Certains ont participé à des fêtes de quartiers, des barbecues, des excursions organisées…
D’autres ont pris du temps avec les enfants, cherchant et trouvant des activités, sortant dans les plaines de jeux, rencontrant d’autres familles...
Pour certains, l’été est trop long, si peu différent du reste de l’année…

Nous partagerons des nouvelles de l’été à l’Université populaire.

- En marche vers le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère.

Les familles qui ont la vie difficile sont au cœur de cette journée. Une militante disait : « C’est NOTRE journée », journée où des personnes se rassemblent partout dans le monde et témoignent de leur combat quotidien pour vivre dans la dignité.
Ce jour-là, aura lieu une université populaire publique, nationale (bilingue) à laquelle vous êtes invités.
Notre université populaire francophone se joindra à l’Université populaire flamande. Nous aborderons ensemble le sujet : « Un droit perdu, un droit à regagner. »
Déjà ce mois de septembre, en cellule ou individuellement, nous préparerons ce sujet. En effet, en vue d’avoir des contributions bien construites pour l’Université populaire publique d’octobre, nous pensons qu’il est utile de commencer à réfléchir au thème dès le mois de septembre.

Points forts

Que dit-on à une personne que nous invitons à rejoindre notre cellule d’université populaire ? En cette reprise de l’Université populaire, nous avons mis en commun nos différentes manières de dire les choses :
-  « On rencontre d’autres personnes. Ainsi, on ne reste pas seul. »
-  « On parle de thèmes concrets, des thèmes de la vie. » 
-  « C’est un lieu d’expression. »
-  « On apprend des choses et on donne ses idées. »
-  « C’est un lieu où on s’écoute et où chacun est respecté. »
-  « Ce qu’on partage n’est pas répété à l’extérieur (la confidentialité). »
-  « Je parle des actions d’ATD Quart Monde, pas seulement de la cellule. »
-  « Je dis que c’est un mouvement international. »
-  « On peut présenter un livre du père Joseph en racontant les débuts d’ATD Quart Monde à Noisy. »

Un droit perdu, un droit à regagner...
On a ensuite fait le point de nos préparations pour l’UP du 17 octobre. Certaines cellules ont déjà choisi une situation de la perte d’un droit et des conséquences sur la vie quotidienne. Par exemple, la cellule de Quaregnon a donné l’exemple d’une personne ayant perdu son travail. Elle a analysé les conséquences sur la vie quotidienne.
La cellule de Ath a parlé de l’expulsion d’un homme d’un logement social.