ATD Quart Monde demande à l’Union européenne de se doter d’un tableau de bord complet de suivi de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Lettre ouverte au Président du Conseil européen Herman Van Rompuy, lundi 22 mars 2010

Article posté le 25 mars 2010 Print Friendly

ATD Quart Monde demande à l’Union européenne de se doter d’un tableau de bord complet de suivi de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Monsieur le Président,

Le Mouvement international ATD Quart Monde est engagé quotidiennement avec des familles vivant dans la pauvreté et affrontant des difficultés dans tous les domaines. Malgré leurs efforts, elles sentent que leur situation se détériore.

Nous espérions que le Conseil européen se fixerait des objectifs plus ambitieux en matière de lutte contre la pauvreté dans la future stratégie « Europe 2020, pour une croissance intelligente, durable et inclusive », car le traité de Lisbonne affirme : « l’Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, de l’état de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme » (article 1bis) et « combat l’exclusion sociale et les discriminations et promeut la justice et la promotion sociales » (article 2).

ATD Quart Monde invite donc l’Union européenne à affirmer son ambition dans ce domaine lors du Sommet de printemps.

La reconnaissance d’objectifs chiffrés constitue certes un élément positif. Il est en effet essentiel que les Chefs d’Etat décident d’un objectif clair pour s’assurer que des avancées réelles ont lieu. Encore faut-il que ces objectifs soient vérifiés et qu’ils prennent en compte la réalité de la pauvreté vécue.

- ATD Quart Monde demande donc à l’Union européenne de se doter d’un tableau de bord complet de suivi de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Ce tableau de bord devrait faire l’objet d’une évaluation annuelle au Parlement européen et au Conseil. Il devrait être publié tous les ans le 17 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère.
Ce tableau de bord devrait être adopté lors de l’élaboration de la plateforme européenne de lutte contre la pauvreté et dans le cadre du renforcement de la méthode ouverte de coordination et comprendre objectifs et indicateurs de suivi de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.
Il devrait compiler les indicateurs existants dans différents domaines (logement, éducation, revenus, emploi, santé).
Il devrait fixer des objectifs liés à l’ambition affichée de l’Union européenne de réduire la pauvreté en veillant à ce que ces objectifs et ces indicateurs prennent en compte les plus éloignés du droit.
- En ce qui concerne l’indicateur monétaire qui fixe le seuil de pauvreté monétaire à 60% du revenu médian, nous appelons également à suivre le nombre de personnes qui se situent sous les taux de 50% et de 40% du revenu médian.
En effet, l’expérience nous a montré qu’il est très difficile d’atteindre les plus pauvres. Le suivi des taux de 60%, 50% et 40% permettra de s’assurer que l’ensemble des populations bénéficient des politiques de réduction de la pauvreté, et pas seulement celles qui sont proches du seuil de pauvreté.
- Nous invitons l’Union européenne à établir un partenariat avec les personnes en situation de pauvreté et les organisations de la société civile où elles choisissent de s’exprimer librement. En effet, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale doit se faire avec la participation des plus pauvres eux-mêmes, car ce sont eux qui peuvent le mieux dire, en dialogue avec l’ensemble des autres acteurs, si une politique est efficace ou non.

Nous vous prions, Monsieur le Président, de recevoir l’expression de toute notre considération.

Eugen Brand
Délégué général