17/10, J’y étais !

Rétrospective des étudiants du Kap Quart sur la 30ème Journée Mondiale du Refus de la Misère à Bruxelles

Article posté le 23 novembre 2017 Print Friendly

17/10, J'y étais !

Faire entendre ceux qui sont habituellement réduits à leurs difficultés, tel est l’objectif de la Journée Mondiale du Refus de la Misère célébrée chaque année le 17 octobre. Pour cette 30ème édition, ATD Quart Monde a voulu marquer le coup en organisant une soirée de rencontres et de partages entre des personnes vivant dans la pauvreté et d’autres citoyens engagés à leur côté.

Au programme : des ateliers proposés par des associations, du théâtre, des témoignages et de la musique pour résister aux violences de la précarité.

Visionnez la vidéo de rétrospective de la soirée faite par les étudiants du Kap Quart à la fin de cet article !

Laetitia, participante à la cellule d’Etterbeek :

« Je me suis sentie fort concernée par les différentes pièces de théâtre. C’est vrai qu’on ne nous écoute pas tous les jours. Je pensais que j’allais arriver toute seule dans un endroit où je ne connaissais personne. Heureusement, directement quelqu’un m’a dit « allé, viens avec nous ». Ce serait bien s’il y avait eu des politiciens dans la salle »

Zoë, premier contact avec ATD Quart Monde :

« C’était très sympa et convivial. Ça m’a donné envie d’en connaître plus sur la thématique, certainement parce que c’est présenté de manière festive »

Marie-Charlotte, stagiaire à ATD Quart Monde pendant 6 mois et organisatrice de la soirée :

« Le résultat était mieux que ce que j’espérais. Les gens à ATD sont positifs. Tout le monde veut aller vers un meilleur futur »

Marc, délégué de cellule de Koekelberg :

« Ça m’a donné envie de danser. Je trouve que ATD s’ouvre de plus en plus chaque année pour se faire connaître »

UNE TRENTAINE D’ASSOCIATIONS BELGES ÉTAIENT PRÉSENTES


Picture by Victoria Le Polain
Picture by Victoria Le Polain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PENDANT LA SOIRÉE

Dans le théâtre Saint-Michel à Bruxelles, des personnes ont raconté leur expérience de la misère.

Picture by Victoria Le Polain Picture by Victoria Le Polain Picture by Victoria Le Polain Picture by Victoria Le Polain
« Du gravier dans les chaussures », la pièce de théâtre militant jouée par les jeunes du mouvementLuttes Solidarités Travail (LST).

Intervention de Betonne Jeugd, groupe de rap de jeunes Anversois.

GRANDGEORGE est monté sur la scène pour clôturer la soirée et nous a fait danser !

 

 

INTERVIEW DE MARC

Un des auteurs de la fresque, depuis 4 ans à ATD et délégué de la cellule Koekelberg-Molenbeek.

Comment s’est passée la soirée ?
Ce soir, j’ai apprécié d’avoir pu danser, comme c’est la fête. Ça m’a fait du bien… J’ai fait du spectacle !

Et l’organisation ?
J’ai été là partout, tous les jours de la semaine. Je me suis occupé de la fresque qui a été créée pour la fête. Les gens pouvaient faire des dessins dessus pendant la soirée. Trois francophones et deux néerlandophones qui font partie d’ATD avaient un thème à débattre et chacun avait une phrase à choisir pour représenter le thème. Moi j’ai choisi la phrase : « Pour lutter contre les inégalités, Résistons ! ».

Et les activités ?
L’atelier avec la roue a été une très bonne expérience. Il y avait des personnes réticentes aux questions. L’atelier c’est plusieurs activités et jeux : il y a « 1 tour de roue », prendre une photo, la question à un million, faire un budget, un quizz, questionner des préjugés, un débat où il faut défendre une question et l’autre joue l’avocat du diable et doit contrer les arguments…

Pourquoi on t’appelle le danseur ?
Je suis passé en intro des koek’s apéro. C’est de la que je tiens mon surnom. J’ai fait une moyenne de 5h30-6h de danse, et puis j’ai battu le record avec 7h. Sinon, j’ai souvent ma casquette rouge, c’est comme ça qu’on me reconnait !
Picture by Victoria Le Polain

Vidéo de rétrospective du Kap Quart